Rpg basé sur la série Vampire Diaries
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur Who Will Have Her Heart!
Le forum ré-ouvre ses portes et il y a encore tout pleins de PV
disponibles, comme Bonnie (qui sont très importants), Rebekah, Elijah, Tyler, Matt...Alors n'hésitez pas à jeter un coup d'oeil!
N'oubliez pas la soirée Chat Box tous les Vendredi soirs à partir de 21h00! *-*

Partagez | 
 

 Tu es censée t'amuser aujourd'hui... [Mamounette <3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
▶ Tâches de sang : 9331
▶ Arrivé(e) à Mystic Falls le : 02/03/2012
avatar
Damon Salvatore
MessageSujet: Tu es censée t'amuser aujourd'hui... [Mamounette <3]   Sam 6 Juil - 22:01

*Il est 9 heures et je me réveille petit à petit. Un léger grognement sort de ma gorge à cause des rayons du soleil qui ont osé me tirer des bras de Morphée. Il faudrait vraiment que je pense à tirer les rideaux quand je vais me coucher… ça m’éviterait ce genre de réveil au petit matin. Je me lève quelques minutes plus tard, difficilement je dois bien l’avouer, mais je reste sur place à fixer le mur d’en face. Une photo attire mon attention… Je devais avoir quoi 12/13 ans sur cette photo et Stefan en avait à peine 5… La photo me fait sourire, je fais tout pour ne pas regarder l’objectif et j’y arrive plutôt bien vu que je regarde dans toutes les directions sauf dans celle qu’il faut. Je n’ai jamais aimé être pris en photo… Je trouve ça stupide d’avoir des portraits de soi accroché au mur… mais il faut croire que celle-là me rappelle des souvenirs. Je fixe surtout le pendentif que j’ai autour du cou… Il y a longtemps que je ne l’avais pas vu ce pendentif et pour cause, je l’ai donné à Stefan le jour de ses 16 ans. C’était le collier de notre mère, elle le portait tout le temps… Il y avait un ange en son centre et elle me disait toujours que les anges veillaient sur nous et que c’était son porte-bonheur. Oui… elle est morte avec ce collier… Son « soi-disant » porte-bonheur ne l’a pas protégé et elle est partie. Depuis ce jour, j’ai comme qui dirait abandonné toute croyance. Je n’avais pas envie qu’on me parle de Dieu, d’anges ou quoi que ce soit d’autre à nouveau puisque s’ils avaient réellement existé, ma mère ne serait pas morte et nos vies n’auraient pas été pire que l’enfer*

*Pourtant, ce médaillon a une valeur sentimentale pour moi puisque c’était celui de ma mère mais j’en avais déjà bien assez avec mes souvenirs même si ça me faisait toujours autant souffrir de m’en rappeler… Tout simplement parce que tout ça appartenait au passé désormais et je ne voulais pas me rappeler d’elle au passé mais bel et bien au présent. Quand je parlais d’elle, j’en parlais toujours au présent, comme si elle était avec nous, on pouvait me prendre pour un fou mais je m’en fichais royalement… parce que je savais que si j’osais n’en parler, ne serait-ce qu’une seule fois au passé, cela voulait dire qu’elle était réellement partie et ça, je ne pouvais pas l’accepter. Le jour des 16 ans de Stefan, je me suis dit qu’il était temps qu’il prenne soin à son tour de ce que notre mère, hormis nous et notre père, avait de plus précieux sur terre. Je n’avais jamais vraiment d’idées pour les anniversaires alors ce jour-là, j’ai eu l’idée de lui faire cadeau de cette chaîne… Il ne l’a jamais quitté depuis. C’était touchant de voir qu’il y prenait grand soin. Il pensait que je ne le voyais pas mais il retirait toujours la chaîne quand il savait qu’il pouvait la casser… quand il montait sa jument par exemple… même pour dormir. Je l’ai veillé pendant plusieurs jours quand il est tombé malade… je ne sais plus de quoi, une pneumonie, je crois et il n’a jamais voulu la remettre de peur de faire un faux mouvement et de la casser. Ce n’est que lorsqu’il était guéri qu’il l’a remis. Je reviens enfin sur Terre, et je secoue doucement la tête, je ne sais pas trop pourquoi j’y repense mais ça doit être mon subconscient qui a envie de me jouer un tour aujourd’hui*

*Je me décide enfin à me décoller de cette photo et je vais prendre une douche, il faut bien que je me réveille un peu parce que les matins et moi, nous ne sommes définitivement pas amis. Je sors de ma salle de bain une bonne demi-heure plus tard et je m’habille en noir de la tête aux pieds comme à mon habitude. En sortant, mes yeux tombent sur une grosse malle au pied de mon lit et je me décide à regarder à l’intérieur. J’y trouve des tonnes de papier… j’avais oublié que j’adorais tout conserver fut un temps… Mais en retournant la malle, je découvre un médaillon… que je n’avais jamais vu avant… Il y a le blason des Salvatore dessus… un « S » qui symbolise notre héritage… à l’intérieur, il y a une photo… j’ai 7 ans apparemment et Stefan n’est encore qu’un bébé que Giuseppe tient dans ses bras… D’où sort ce médaillon ? Et cette photo ? Je ne l’ai jamais vu avant… En y regardant de plus près, il y a aussi notre mère… quelques jours avant qu’elle ne meurt… Je ferme doucement mon poing sur le médaillon. Même si je ne me souviens pas de ça, regarder cette photo fait remonter de douloureux souvenirs. Je regarde la malle puis desserre le poing… après mûres réflexions, je vais le garder avec moi, il peut toujours me servir. Je descends à la cave me chercher une poche de sang et je remonte au salon ; je la verse dans un verre et je me dirige vers la cheminée. Je regarde les photos présentes puis le calendrier. Et là, je comprends. C’est l’anniversaire de ma mère aujourd’hui ! Je me disais bien que ce jour m’évoquait quelque chose ! Non pas que je l’aie oublié, jamais de la vie, mais j’ai plutôt tendance à fêter celui de sa mort, plutôt que celui de sa naissance. Je me retourne après avoir entendu une des lattes du plancher craquer et je remarque que c’est tout simplement ma mère qui vient d’entrer. Elle fixe mon verre un instant et je ressens un certain malaise tout d’un coup. Je sais qu’elle a accepté depuis longtemps ce que nous sommes devenus mais voir son fils boire du sang dans la vie réelle ça doit être différent que de l’imaginer, le voir en tant que fantôme… non ?*

*Je vide mon verre d’une traite histoire qu’on oublie ce léger détail de ma condition puis je reporte mon attention sur ma mère. Elle semble triste et ça me fait légèrement froncer les sourcils*

- Tout va bien maman ? Tu sembles songeuse…

*Demandais-je en m’approchant d’elle et en lui prenant la main. Mon regard se faisait inquiet, je me demandais bien ce qui pouvait la tracasser à ce point*


“I'm gonna marry the dark, Gonna make love to the stark. I'm a soldier to my own emptiness, I am a winner. I'm gonna marry the night... I'm gonna marry the night, I'm not gonna cry anymore. I'm gonna marry the night, leave nothing on these streets to explore”BANGERZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▶ Tâches de sang : 62
▶ Arrivé(e) à Mystic Falls le : 21/10/2012
▶ Age : 28
avatar
Elvira Salvatore
MessageSujet: Re: Tu es censée t'amuser aujourd'hui... [Mamounette <3]   Jeu 26 Sep - 21:43

Ce matin je m’étais réveillée de bonne heure incapable de rester au lit plus longtemps. J’ai toujours été comme ça, il me fallait bouger dès le matin. Je laissais mes fils dormir encore, et descendit me prendre, à l’inverse de mon habitude cette fois, une tasse de café. En passant devant, je jetais un œil au calendrier avant de continuer mon chemin jusque sur le canapé, le regard rivé sur la cheminée éteinte. Aujourd’hui était le jour de mon anniversaire. Je veux dire l’anniversaire de ma naissance pas celle de ma mort. Cette journée aurait dû me réjouir, et pourtant je ne pouvais pas m’empêcher de me sentir triste et un peu mélancolique. Peut-être parce que quelque semaines plus tard j’étais morte, ce qui avait privé mes enfants d’amour maternel. Et puis outre cette journée pas vraiment joyeuse pour moi qui me préoccupait, je craignais encore de disparaitre. Je n’avais toujours pas trouvé de réponse à mes questions et personne n’était en mesure de me dire ce qu’il se passait exactement. Nous étions dans le flou total et je détestais cela. J’attrapais un vieil album photo et le feuilletait tout en sirotant mon café. Cette époque me manquait. L’époque ou la technologie, pourtant si pratique, n’existait pas. L’époque où tout était simple et où les gens d’une même famille se parlaient encore à table aux lieux de manger chacun dans son coin. L’époque ou Damon n’était qu’un petit garçon que je prenais sur mes genoux pour lui lire une histoire le soir avant de s’endormir, qui aimait les câlins de sa mère, où il était encore mon petit garçon, ma petite merveille. Oh bien sur ça n’avait pas changé, il était toujours ma merveille, mais le petit garçon était devenu un homme et n’avait plus autant besoin de sa mère que l’lorsqu’il était enfant. J’aurais voulu que tout soit différent.

Je reposais l’album sur la table basse et me décidait pour une petite balade à cheval. Je trouvais cette activité libératrice pour l’esprit et quoi de mieux que la compagnie d’un animal pour soigner les blessures du cœur ? Je n’étais pas allé très loin, juste dans le bois à coté, jusqu’as une petite clairière où j’ai pu laisser souffler ma monture et m’assoir dans l’herbe contre un tronc d’arbre.
Au fur et à mesure, mes pensées m’amenèrent a cet homme, Alaric Saltzman, le meilleure ami de Damon que j’ai eu l’occasion de rencontrer au mystic grill alors que celui-ci cherchait mon fils. Un très bel homme, intelligent, drôle et surtout attentionné qui m’avait au passage fait boire aussi. Nous avions pu discuter de choses et d’autres et je ne saurais pas dire pourquoi mais je me sentais bien près de lui, comme vivante à nouveau pour de vrai. C’était comme si nous nous étions toujours connu. Cet homme ne me laissait pas indifférente, il remuait en moi quelque chose que seul le père de mes fils avait réussi à faire. J’avais pu voir dans ses yeux, que cette réaction était réciproque et cela me faisait très peur. Je n’avais connu qu’un seul homme dans ma vie et avait continué à ne penser qu’as lui dans ma mort. Je n’avais jamais pensé ou regarder d’autres hommes, alors je ne savais pas comment réagir face à cette situation. Ni vis-à-vis d’Alaric, Nis vis-à-vis de mes fils. C’est vrai comment leur expliquer que leur mère a rencontrer un homme… et plus angoissant encore, comment expliquer a Damon qu’il pourrait se passer quelque chose entre son meilleur ami et sa mère ? C’était peut-être lâche, mais j’avais envie de m’enfouir dans un trou de souris et de n’en sortir sous aucun prétexte.

Je me décidais donc enfin à rentrer à la maison et en entrant dans le salon, je surpris Damon un verre de sang a la main. Bon j’avais déjà depuis longtemps accepté sa condition, digéré le fait qu’il buvait du sang humain, et je n’avais plus vraiment d’objection à ça. Mais il y a une différence entre connaitre le régime alimentaire de son enfant et le voir vraiment de ses propres yeux. Je me sentie affreusement mal à l’aise, j’aurais peut-être préféré arriver quelques minutes plus tard. Il finit d’un trait son verre, sentant mon malaise et s’inquiétait de mon air triste. Je ne pensais pas que cela se voyait autant et je ne voulais surtout pas alarmer mon fils, c’était à moi de m’inquiéter pour lui pas l’inverse. Je me composais alors un petit sourire et lui serrait doucement la main.

-Oui tout va bien ce n’est pas grand-chose… Tu es levé depuis longtemps ?

Je lui fis un câlin, comme à mon habitude quand je le voyais le matin. Et comme il ne m’avait rien dit pour l’instant, j’en déduisais qu’il avait sans doute oublié mon anniversaire. Il est vrai qu’on pense davantage à la date du décès d’une personne disparut qu’as sa date de naissance.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▶ Tâches de sang : 9331
▶ Arrivé(e) à Mystic Falls le : 02/03/2012
avatar
Damon Salvatore
MessageSujet: Re: Tu es censée t'amuser aujourd'hui... [Mamounette <3]   Lun 30 Sep - 18:09

*J’ai l’impression que, pour une fois, tout va bien dans ma vie. Je suis avec une fille merveilleuse… même si ça faisait quelques jours que l’on ne s’était pas vus – vive les horaires pourris de son boulot – Ric était de retour lui aussi et il m’avait sacrément manqué ce crétin. Je me rappelle encore très bien de la bagarre que nous avons eus, lui et moi, avant qu’il ne disparaisse. Je sais que je ne me battais pas avec lui mais contre son psychotique et névrosé alter égo. Pourtant, même si ce n’est pas moi qui l’aie tué, je me sens responsable de sa mort. Pourquoi ? Je n’en sais rien, mais c’est comme ça. J’ai des tas de pensées illogiques dans mon esprit et ce détail en fait partie. Mais quoiqu’il en soit, le savoir de nouveau parmi nous, me rend plus… disons plus sociable et carrément moins chiant je dois bien l’avouer. Et il y a ma mère aussi qui est de retour… Là, c’est la chose qui défie toute logique. Elle est morte quand j’avais 7 ans et elle réapparait 172 ans plus tard ?! Comment est-ce seulement possible ? Bien sûr que je suis heureux qu’elle soit là, comment ne pas l’être ?! Ma mère est simplement tout pour moi. Je ne compte plus les souvenirs heureux que j’ai avec elle… Il y en a tellement. Nos balades à cheval, les livres qu’elle me lisait avant que je m’endorme, même les nombreuses remontrances qu’elle pouvait me faire quand elle me prenait la main dans le sac en plein dans une bêtise – Que j’essayais toujours de nier, sauf qu’elle ne me croyait jamais – La revoir parmi nous me redonne cette impression d’être en 1840, cette époque où elle était encore avec nous et que rien d’autre ne comptait hormis notre famille. C’est vrai que cette époque me manque mais à présent, nous pourrons rattraper tout le temps perdu et aussi créer de nouveaux souvenirs*

*Le réveil est assez difficile, je dois bien l’admettre. Je me réveille vers 9 heures à cause des rayons du soleil… Il va vraiment falloir que j’apprenne à tirer ces satanés rideaux quand je vais me coucher… Cela m’éviterait d’être réveillé pour rien. Je me lève après quelques minutes et je m’assois sur le rebord de mon lit et fixe la photo accrochée au mur… enfin disons plutôt que je regarde le médaillon que j’avais, jadis, autour de mon cou. Le collier de ma mère qui était, censée, la protéger. Ouais… Une protection non négligeable puisqu’elle est morte… C’est un peu – beaucoup – à cause de ça que j’ai tourné le dos à toute croyance. Pourquoi devrais-je croire en quelque chose qui n’existe pas ? Certes, Giuseppe n’a jamais accepté mon choix – pas plus que le reste d’ailleurs – mais je ne voyais pas l’utilité de croire en Dieu, aux anges, aux démons ou à l’enfer alors que ce n’était qu’en réalité que des mensonges. Ma mère est morte en croyant à ces idioties et je suis mort parce que j’ai fait confiance à un démon. Il faut croire qu’il y a une malédiction dans la famille Salvatore mais heureusement, il n’y a plus aucun descendant – enfin pas du côté de Stefan et moi en tout cas ! – et c’est tant mieux. Je décide de revenir dans la réalité et je vais prendre une douche histoire de me réveiller entièrement. J’en sors une bonne demi-heure plus tard et je m’habille comme à mon habitude… Jean noir et chemise assortie. Je sais, je ne porte jamais de couleur mais ce n’est définitivement pas mon truc. J’en profite pour sécher mes cheveux quand, en sortant de la salle de bain, mes yeux se posent sur la malle qui siège aux pieds de mon lit. Wow, ça fait un moment que je ne l’ai pas ouverte mais soyons fou aujourd’hui. Je l’ouvre et en fouillant un petit moment, je découvre un pendentif avec deux photos à l’intérieur. D’un côté, se trouve Giuseppe qui tient Stefan dans ses bras et de l’autre, je suis… aux côtés de ma mère ?! De quand date cette photo ? Je ne m’en rappelle même pas. Stefan n’était qu’un bébé apparemment… Elle doit avoir été prise quelques jours avant la mort de ma mère… Je retrouve aussi la photo qui a permis la création de ce médaillon… Aucune date mais c’est bien la seule photo qui reste de notre famille. Je les garde avec moi, on ne sait jamais puis je descends à la cave me chercher une poche de sang et je remonte au salon pour la verser dans un verre et je pars ensuite vers la cheminée pour observer les photos posées dessus. Je regarde le calendrier et j’y vois une date entourée. Et d’un coup, tout est clair ! Je comprends mieux pourquoi j’avais l’impression d’oublier quelque chose aujourd’hui ! C’est l’anniversaire de ma mère, celui de sa naissance… Le plus important de tous. Soudain, j’entends les lattes du plancher craquer et je me retourne pour voir qui vient d’entrer… Il s’agit de ma mère et elle semble gêné par le sang qui se trouve dans mon verre. Malheureusement, je n’ai pas le choix, je suis obligé d’en conserver un minimum dans mon organisme si je veux vivre… enfin survivre. Je l’avale d’une traite pour oublier ce léger détail et je m’approche d’elle en voyant qu’elle semblait… triste alors que c’était un jour joyeux ! Je lui prends la main et lui demande pourquoi elle semble si triste. Elle me sourit mais ce n’est pas comme d’habitude… Je me souviens de ces sourires, ils sont joyeux et contagieux ! Ils nous donnent envie de sourire à notre tour mais là… ce sourire… ne me donne pas envie de sourire… au contraire, il m’inquiète… encore plus. Je regarde l’heure et secoue doucement la tête*

- Non, une heure peut-être un peu plus

*Puis je la serre doucement contre moi à mon tour quand elle me fait mon câlin habituel du matin. C’est étrange de voir à quel point ces petites choses nous manquent. J’ai 24 ans – techniquement – mais je ne me lasserais jamais des câlins de ma mère. Je m’écarte à contrecœur de l’étreinte maternelle et je plante mon regard dans le sien*

- Tu es sûre que tout va bien ? Pour quelqu’un qui fête son anniversaire aujourd’hui, tu ne sembles pas heureuse…

*Elle semble étonnée. Eh oui ! Je n’ai pas oublié son anniversaire. Et puis quoi encore ? Je crois avoir une idée pour arranger ça*

- Je crois avoir la solution pour que tu retrouves le sourire que j’ai toujours connu *Je lui tends la main* Tu me fais confiance ?

*Demandais-je en souriant. Je prends ma veste au passage et je l’emmène au Grill… juste pour boire un verre, discuter… ça faisait tellement longtemps que nous n’avions pas discuté… juste elle et moi. Nous nous asseyons à une table et je commande un double whisky sans glaçon – Je sais, l’alcool est un de mes nombreux défauts… que j’assume complètement ! D’ailleurs, je ressemble à mon père sur ce point… Yeurk - et je laisse ma mère choisir ce qu’elle veut. Une fois les commandes prises, je me décide à lui montrer le pendentif et la photo que j’ai trouvé dans la malle de ma chambre*

- J’ai trouvé ça tout à l’heure dans une malle dans ma chambre. Je ne savais même pas que ça y était. Je ne me rappelle pas cette journée… ni même que nous ayons eu une seule photo tous les 4… et pourtant, j’ai la preuve sous les yeux… Tu te souviens de quand ça date ?

*Demandais-je en souriant et toujours aussi curieux. Eh oui, ma curiosité ne s’était pas envolée avec les années… Non, c’était pire !*


“I'm gonna marry the dark, Gonna make love to the stark. I'm a soldier to my own emptiness, I am a winner. I'm gonna marry the night... I'm gonna marry the night, I'm not gonna cry anymore. I'm gonna marry the night, leave nothing on these streets to explore”BANGERZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Tu es censée t'amuser aujourd'hui... [Mamounette <3]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tu es censée t'amuser aujourd'hui... [Mamounette <3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Colons d'hier, Bienfaiteurs d'aujourd'hui
» Réflexion sur la question constitutionnelle aujourd'hui
» Femme d'hier et d'aujourd'hui...
» Bijoux d'hier, bijoux d'aujourd'hui...
» Qui est censé connaître la loi ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Who Will Have Her Heart? :: C'est Mystic Falls! Rien de spécial n'arrive ici. :: Les Habitations. :: Manoir des Salvatore.-