Rpg basé sur la série Vampire Diaries
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur Who Will Have Her Heart!
Le forum ré-ouvre ses portes et il y a encore tout pleins de PV
disponibles, comme Bonnie (qui sont très importants), Rebekah, Elijah, Tyler, Matt...Alors n'hésitez pas à jeter un coup d'oeil!
N'oubliez pas la soirée Chat Box tous les Vendredi soirs à partir de 21h00! *-*

Partagez | 
 

 Une nuit pas comme les autres | Elena

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
▶ Tâches de sang : 42
▶ Arrivé(e) à Mystic Falls le : 10/12/2012
avatar
Jeremy Gilbert
MessageSujet: Une nuit pas comme les autres | Elena   Jeu 27 Déc - 2:30

Je me dirigeais vers la chambre de ma sœur, la voyant en train de se préparer pour la fête de miss Mystic Falls, cette année elle n’y participait pas, mais elle tenait à être présente, surement pour rester dans la normalité. Je m’approchais d’elle, prenant son collier qu’elle avait du mal à mettre alors qu’elle me parlait du pressing, que tout était accroché à ma porte, j’approuvais en lui disant que je mettrais ce costume, ce qui ne m’enchantait pas beaucoup. Je continuais en lui disant qu’il fallait qu’elle arrête de faire comme si elle était toujours ma sœur. Elena ne comprenait pas et je vis un air intrigué sur son visage, sauf qu’elle n’eut pas le temps de dire quoique ce soit que je serrais son cou avec le collier d’une force incroyable. Le sang commençait à perler le long de sa nuque… Je me réveillais en sursaut, la respiration coupé, tout tremblant et plein de sueur. Je ne comprenais pas ce qui venait de se passer, ce que je venais même de rêver, mais j’étais encore sous le choc d’avoir rêvé, d’avoir même eu envie de tuer ma sœur sur le moment. Je me redressais doucement sur mon lit, avant de m’apercevoir que je tenais quelque chose dans la main droite. En la levant, je remarquais avec stupéfaction que c’était un couteau… qu’est-ce que je faisais avec ça moi ? Je remarquais quelque chose sur mon lit du côté gauche, en le prenant je découvrais que c’était un pieu en bois avec le signe des cinq… A croire que Matt avait raison, toute l’énergie que j’avais accumulé en devenant un chasseur, me rendait complètement bizarre, je n’aimais pas ça et je devais avouer que sur le moment j’en avais peur. Je ne voulais faire aucun mal à ma sœur, et pourtant je l’avais entièrement rêvé, ou cauchemarder serait le mot le plus juste. Je passais une main sur mon visage, tentant de me calmer avant de me lever et d’aller cacher tout ce que j’avais sur mon lit, sous mon lit, au moins personne ne le verrait pour le moment, jusqu’à ce que je sache ce que je devais faire exactement. Je sais très bien que je devrais parler surement à Elena de tout ceci mais elle avait déjà suffisamment de chose à faire avec sa vie de vampire que je n’avais pas envie qu’elle s’inquiète pour moi. Lorsque j’étais un drogué, elle s’était déjà suffisamment inquiété pour toute une vie entière, pas la peine d’en rajouter. Il était loin ce Jeremy là, l’insouciant et fragile Jeremy de cette époque. Nous avions tous changé maintenant que j’y repensais. Surtout ma sœur, sauf que je n’avais pas envie de lui faire du mal à cause de sa nature, hors de question mais… si ca devait arriver, je ne savais pas comment contrôler ça. Je ne me souvenais même pas d’avoir pris le couteau pour tailler le pieu, surtout que d’habitude je n’arrive même pas à en faire un correct alors là, ca fait vraiment flipper un max.

Je finis par descendre en bas, allant dans la cuisine pour me prendre un verre d’eau, essayant de me calmer mais c’était assez dur en fait, je n’y arrivais pas du tout. Surtout que je me posais pas mal de question, est ce que c’était mon côté chasseur qui faisait ça ? Ou alors est ce que j’avais le même problème qu’Alaric. C’est vrai que ce dernier a eu une personnalité psychopathe qui prenait possession de lui sans qu’il le sache, si Meredith et Elena n’avait pas lu le journal de Samantha Gilbert, notre ancêtre, jamais on ne l’aurait su. En repensant à Ric, je soupirais, il me manquait, tout ce dont j’avais envie c’est qu’il soit là et me conseille. En chair et en os de préférence. Depuis qu’il était mort, que j’avais vu son fantôme qui me disait au revoir, je ne l’avais pas revu, et pourtant ce n’était pas faute d’essayer. J’avais tenté de prendre contact avec lui, mais il fallait croire que soit il était occupé dans son monde casper, soit il taisait ma demande de le faire venir ici. Il était néanmoins la dernière personne que je m’étais attendu à voir morte…

Je bus ce qui me restait d’eau dans mon verre avant de le rincer et le laisser égoutter avant d’aller m’assoir dans le canapé. Je n’avais plus sommeil, j’étais parfaitement éveillé, je ne savais même pas quoi faire pour me changer les idées, à cette heure-ci il n’y avait rien à la télé à part des programmes débiles… Je sortis l’album photo de la famille, regardant au fil des pages notre enfance à Elena et moi, le sourire de nos parents, de tante Jenna… nous avions même rajouté Alaric à l’intérieur, il avait fait partie de la famille depuis que nous avions été sous sa tutelle, voir même bien avant. Je l’avais toujours considéré comme un second père, bien sûr il n’aurait jamais remplacé le miens mais avoir une sorte de modèle sur qui compter m’avait bien aidé à grandir et à rester fort. Une voix derrière moi, qui se demandait pourquoi je ne dormais plus, me fit sursauter, je me retournais pour voir Elena.

« Désolé… je ne t’avais pas entendu, tu m’as fait peur. » Je souriais, repensant quand même à mon cauchemar de tout à l’heure et fis non de la tête. « Je n’arrivais plus à dormir alors je suis venu ici en attendant que ca revienne. Et toi qu’est ce qui tu fais debout à 3 heures du matin ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▶ Tâches de sang : 8482
▶ Arrivé(e) à Mystic Falls le : 21/12/2011
▶ Age : 26
▶ Localisation : Mystic Falls
▶ Emploi/loisirs : Baby Vampire. Liée a Damon.
avatar
Elena Gilbert
MessageSujet: Re: Une nuit pas comme les autres | Elena   Ven 28 Déc - 1:57

Depuis que je suis devenue un vampire, tout est différent. Tout a changé. Je ne pensais pas que ce serait si dur…Mais je ne suis pas seule. Damon, Stefan, Caroline, Bonnie, Jeremy…ils sont tous prêt de moi et me soutiennent. L’idée elle-même d’être un vampire ne me rebute plus, je m’y suis faite. Mais j’ai la hantise de perdre le contrôle et de tuer quelqu’un par accident. Rien que cette idée me glace complètement le sang! Pour une raison que j’ignore, le sang d’animal et celui que je bois dans les poches de l’hôpital n’ont aucun effet sur moi: Elles me rendent malades et je ne les supporte pas bien longtemps. En réalité, je ne peux me nourrir qu’à la source, c’est-à-dire à l’être humain directement. En gros, pour mes chasses, je suis constamment surveillée, soit de Damon, soit de Stefan, soit de Caroline. Je demande tout de même plus a Damon ou a ma meilleure amie, pour ne pas trop accabler Stefan, pour qui ça doit être très dur de tenir le coup et de s’en tenir a son régime uniquement animal. Le sang humain sera toujours un problème avec lui, j’en ai peur, mais j’ai vraiment envie qu’il s’y fasse. Apparemment lui aussi est plutôt motivé, ce qui me rassure nettement. Depuis ma transformation, je n’ai pas quitté la maison, même si je passe a peu près toutes les journées à la Pension, du moins lorsque je ne suis pas en cours. Oui, j’ai essayé de reprendre une vie normale, tout comme l’avait fait Caroline avant moi. Si elle a réussi, pourquoi pas moi?!

Il fait nuit. Je ne sais pas trop quelle heure il est et ne fait même pas la différence. Aujourd’hui, la fatigue ne peut plus me tuer, ni me rendre folle…Elle peut juste m’affaiblir, au bas mot. Bon, je ne vais pas aller jusqu’à dire que nous les vampires n’avons pas besoin de dormir. Après tout, nous ne sommes pas dans Twilight. Mais peu de sommeil suffit. Je termine les devoirs que nous ont donné les professeurs et pose mon stylo, regardant distraitement par la fenêtre. Tout est noir, à l’extérieur, pourtant, je vois tout ce qu’il se passe. J’entends les faibles sifflements du vent, je vois les branches de l’arbre non loin de la maison se balancer et les écureuils bouger. Je vois le chat des voisins passer la clôture et s’en aller, sûrement pour chasser. Incapable d’en faire plus, je soupire et me lève avant de foncer vers mon lit a vitesse vampirique. En moins d’une seconde j’ai donc traversé ma chambre et suis déjà emmitouflée sous les lourdes couvertures. Je ferme les yeux et essaie de ne pas écouter les battements de cœur de la seule personne présente dans la maison: Jeremy. Il bat doucement, régulièrement, signe que mon frère est plongé dans un profond sommeil. Il me faut généralement plusieurs minutes pour réussir a couvrir le bruit, pour éviter de me focaliser uniquement sur cela. Au début, les premiers jours, j’étais obligée de prendre mon I-Pod et d’écouter de la musique toute la nuit pour être sûre d’être capable de résister a la tentation. Après de longues minutes, et surtout après avoir compté jusqu’à au moins 5240, j’arrive enfin a m’endormir.

C’est un bruit venant du rez-de-chaussée qui me fait me réveiller en sursaut. J’ouvre les yeux et me redresse, les sens totalement en alerte. Une seconde plus tard, j’ouvre la porte de ma chambre. La seconde d’après, je suis dans celle de mon frère. Vide. Je panique et descend, m’imaginant déjà le pire des scénarios. Une fois en bas, je sent les traits de mon visage changer: Mes canines s’allongent, les veines noire parcourent mes joues et mes yeux deviennent aussi sombres que la nuit dehors. Tous les sens en alerte, j’entre dans le salon et là, je me fige, surprise. Jeremy est là, et a l’air d’aller parfaitement bien. Assis sur le canapé, il à l’esprit ailleurs, occupé par un vieil album de famille. Je me détends instantanément et mon visage redevient normal: heureusement qu’il n’a pas remarqué ma présence, sinon il aurait certainement cru que j’allais l’attaquer! Avec tout ce qui s’est passé dernièrement, je n’ai pas pu m’empêcher de voir le pire. De m’imaginer le pire. Et ça fait vraiment peur! Mon frère va très bien, il doit simplement avoir une insomnie, mais je n’ai pas pu m’empêcher de me dire que quelqu’un était entré et l’avait emporté loin de moi. « Qu’est-ce que tu fais debout?! », demandais-je en m’approchant. Il sursaute et se tourne vers moi. Je grimace ensuite lorsqu’il répond que je lui ait fait peur. Puis je sourit quand il me demande ce que je fais debout a 3 heures du matin. « Pardon, je voulais pas te faire peur, mais toi aussi tu m’as fait flipper. J‘ai entendu du bruit et j‘ai cru qu‘il t‘étais arrivé quelque chose. Bref, j‘ai eu peur. », je le rejoint et prend délicatement l’album qu’il a encore dans les mains. Tendrement, je passe mon doigt sur les photos, là où sont nos parents. En train de rire, de prendre la pause, de jouer avec nous. Ils sont partout mais pour une fois, les voir ne me brise pas le cœur. Je sourit et regarde Jeremy. « Tu dois avoir une sacrée insomnie pour avoir envie de te plonger dans les vieux souvenirs… » Un ange passe et je murmure. « Ils me manquent. » Je soupire et passe une main dans mes cheveux avant de poser ma tête sur l’épaule de mon petit frère. « Comment tu crois qu’ils auraient vécu tout ça? Stefan, Damon, Katherine…Klaus?! » Je me suis souvent demandée comment aurait été notre vie si nos parents avaient survécu. Mon père était un chasseur de vampires. J’imagine qu’il n’aurait pas aimé que Stefan m’approche. « Tu crois que ça aurait changé quoi que ce soit pour nous?! », murmurais-je, les yeux posés sur l’une des photos.



"We accept the love we think we deserve"


You’re my friend! You’re my oldest friend. You’re the girl that I’ve loved longer than I can remember. Whatever wall you wanna put up, I know that still means something to you.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://whowillhaveherheart.forumgratuit.org
▶ Tâches de sang : 42
▶ Arrivé(e) à Mystic Falls le : 10/12/2012
avatar
Jeremy Gilbert
MessageSujet: Re: Une nuit pas comme les autres | Elena   Sam 12 Jan - 21:47

Ce cauchemar… rien que d’y penser, tout ça me rendait malade, je n’aimais pas le fait de rêver que je tuais ma sœur. Je savais que jamais je ne lui ferais du mal, mais cette énergie en moi que je ressentais, ce sentiment grandissant qui me poussait de tuer tous les vampires que je trouvais… je sentais que tout ça allait mal se terminer. Je savais ce que Matt me dirait s’il était là, il me conseillerait d’en parler à ma sœur, de lui dire tout ce qui se passait avec moi, sauf que je ne saurais pas par où commencer. De plus qu’est-ce qu’on pourrait faire pour que je puisse arrêter d’avoir ce sentiment en moi ? Je ne savais même pas si c’était possible qu’on puisse remédier à ce genre de chose, en tout cas je m’inquiétais beaucoup pour ce qui allait se passer si ça continuait comme ça, surtout si j’avais ces absences… J’étais tellement en état de choc, que je préférais cacher les pieux que j’avais fait cette nuit sous mon lit avant de descendre en bas, me buvant un verre d’eau, reprenant à tout et n’importe quoi, aux même problème qu’Alaric avait eu, tout paraissait tellement similaire que je m’inquiétais de faire du mal autour de moi. Alaric n’avait pas hésité à faire du mal à Caroline, alors qu’elle était une bonne personne, bien sûr moi je n’avais pas le même problème que lui, je faisais partie des cinq, des chasseurs expérimentés pour tuer des vampires, mais c’était le même problème au final, je n’avais pas conscience de ce que je faisais.

Je finis par m’installer dans le canapé avec un album photo de notre famille, regardant ainsi tous les souvenirs que nous avions avec Elena, tournant les pages avec une extrême précaution, me disant que j’aimerais tellement que nos parents soient encore là, ils auraient été de bons conseils, comme toujours. Par la suite une voix me fit sursauter, je ne m’y étais pas attendu et lorsque je tournais la tête, je remarquais que ce n’était que ma sœur qui était debout, je me demandais pourquoi elle dormait pas. Je lui disais donc qu’elle m’avait fait peur et lui demandait pourquoi elle était debout à 3 heures du matin. Elle s’excusa et me rétorqua que je lui avais aussi fait peur, ce qui me fit sourire, la pauvre, je ne m’y étais pas attendu à ce que ce soit moi qui la fasse flipper.

« Désolé, je ne pensais pas avoir fait du bruit, il va falloir que je me souvienne que maintenant tu entends mieux qu’avant, je vais faire plus attention. »

Elena me rejoignit donc et prit l’album que j’avais dans les mains, je la regardais faire, observant aussi les photos qu’elle scrutait, elle aussi devait se rappeler beaucoup de souvenir en voyant tout ça. J’eus un sourire lorsque ma sœur posa ses yeux sur moi, me disant que je devais avoir une sacré insomnie pour avoir envie de me plonger dans les vieux souvenirs, si elle savait… peut être que je devrais lui dire ce qu’il se passait ? Je ne sais pas, j’étais totalement indécis en cet instant, j’avais une part de moi qui voulait lui dire et une autre qui disait de ne pas le faire. Elle finit par me dire que nos parents lui manquaient et posa sa tête sur mon épaule, je la laissais faire, regardant de nouveau les photos. Elena me demandant comment nos parents auraient vécu tout ça par rapport à Stefan, Damon, Katherine et Klaus. Je ne sais pas vraiment comment ils auraient pris tout ça, mais j’étais sûr qu’ils n’auraient pas aimé nous voir mêlé à tout ça, que ça aurait été compliqué pour eux de devoir tout gérer mais qu’ils auraient eu peur, comme à leur habitude. Déjà qu’ils s’inquiétaient toujours pour nous, là je pense que ça aurait encore pire.

« Je ne sais pas trop… mais je pense qu’ils se seraient inquiété pour nous plus qu’avant. Ils ont toujours voulu le meilleur pour nous, ils n’auraient pas aimé qu’on soit mêlé à tout ça et je ne sais pas si ca aurait été mieux pour nous qu’ils soient là, ils auraient été en danger quoiqu’il se passe… on a pas su protéger Jenna ou même Ric, alors nos parents… »

C’était surement mieux qu’ils soient morts dans l’accident de voiture, au moins ils n’auraient pas souffert d’une façon plus violente et injuste.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▶ Tâches de sang : 8482
▶ Arrivé(e) à Mystic Falls le : 21/12/2011
▶ Age : 26
▶ Localisation : Mystic Falls
▶ Emploi/loisirs : Baby Vampire. Liée a Damon.
avatar
Elena Gilbert
MessageSujet: Re: Une nuit pas comme les autres | Elena   Dim 13 Jan - 16:02

La nuit, j’ai encore du mal a dormir. C’est dur de tout entendre, tout percevoir a plusieurs mètres a la ronde. Heureusement, plus ça va, plus j’arrive a m’y faire et m’habituer. Encore heureux, pas vrai?! Après avoir buché de longues heures sur mes devoirs, que je fais aujourd’hui bien trop rarement a mon gout, je me décide a aller me coucher. Il est tard et je n’aurais pas droit a beaucoup d’heures de sommeil ce soir: Tant pis. Ce n’est pas comme si ça allait me faire du mal. Je n’aurais pas le teint pâle et les yeux injectés de sang. Je n’aurais pas de cernes non plus: Eh oui, voici le petit plus des vampires. Ils sont beaux et prêts en toutes circonstance, même s’ils ne dorment pas! Abandonnant mon travail derrière moi, je fonce me coucher, sachant a l’avance que je mettrais de longues minutes a m’endormir. Lorsque je suis a la Pension, c’est toujours mieux, car il n’y a aucun humain dans la maison, aucun battement de cœur, aucune tentation. Ici, il y a Jeremy et je sent tellement sa présence que j’ai l’impression qu’il est allongé a côté de moi alors qu’il est couché dans son lit, dans la pièce d’à côté. Stefan et Damon m’ont proposé plusieurs fois de m’installer avec eux, le temps que je m’habitue a ma condition, mais je me suis contentée de refuser: Je ne vois pas comment je ferais pour m’habituer si je n’essaie pas de cohabiter avec mon frère. La pratique est le meilleur moyen pour me faire a tout ça et de toute manière, je ne me voyais pas laisser Jeremy seul. Si j’ai accepté de devenir un vampire et d’achever ma transformation, c’est essentiellement pour lui, parce que je suis la seule famille qu’il lui reste. Faisant abstraction du bruit entêtant que fait le cœur de mon petit frère lorsqu’il bat, je finit par m’endormir, par sombrer dans un sommeil paisible et profond. La sensation familière de vide qui m’aspire est rassurante et je m’y plonge, laisse les bras de Morphée m’enlacer.

Seulement elle me libère peu de temps après. Je me réveille en sursaut à cause d’un bruit, certes discret, mais qui est amplifié par mon tout nouvel instinct de vampire. Suivant ce fameux instinct, je me lève et fonce dans la chambre de Jeremy, espérant l’y trouver, toujours en train de dormir: Voir la chambre totalement vide me fait voir rouge et je descends sans attendre. Dans ma tête, tout devient flou et je me laisse emporter par mon impulsivité et ma colère: Jeremy peut être en danger et je refuse qu’il lui arrive quoi que ce soit. M’attendant presque a la voir blessé ou menacé par un mystérieux agresseur, quelle n’est pas ma surprise lorsque je vois qu’en réalité Jeremy va très bien, qu’il est assis simplement sur le canapé et qu’il est occupé a feuilleter notre album de famille. Je souffle et me détend soudainement. Mes muscles se décrispent et je perd mon visage de vampire pour redevenir la gentille Elena, presque humaine. Je lui demande ce qu’il fait là, ma présence le surprend. Oui, je suis sûrement arrivée en toute discrétion…Encore un bonus vampirique! Je lui rend la remarque et il me dit qu’il a une insomnie. Bienvenue au club, donc. Il s’excuse d’avoir fait du bruit et j’hausse les épaules, finalement plutôt contente qu’il arrive a oublier le fait que je sois un vampire. Ca prouve qu’il me considère toujours comme sa sœur et ça me fait chaud au cœur, me rassure. « T’inquiète, c’est moi qui suit un peu trop stressée en ce moment. J’avais peur qu’il te soit arrivé quelque chose, c’est tout. » Je le rejoint et m’assoit près de lui avant de prendre l’album pour regarder également les photos. J’ai envie de pleurer, mes émotions étant exacerbées, mais je me retiens. Manquerait plus que je passe pour une fillette devant mon petit frère! Pas alors que je suis censée être devenue sa tutrice, son modèle..Puis ça le rendrait triste de savoir que je souffre encore beaucoup a cause de mon côté vampire. Doucement, je pose ma tête contre l’épaule de Jeremy et ne peux m’empêcher de lui dire que nos parents me manquent. Parce qu’ils me manquent et me manqueront toujours. Il faudrait que je demande a Stefan et Damon si la douleur s’atténue au fur et a mesure que les années passent… Fixant les photographies du regard, je demande a Jeremy si ça aurait été différent avec nos parents a nos côtés. Sachant que notre père était un chasseur de vampire, il aurait peut-être pu nous défendre, nous apprendre…Tout aurait pu être changé, des personnes auraient sûrement pu survivre. Jeremy me répond que nous n’aurions sans doute pas pu les protéger de tout ça. De ces vampires. Je soupire et passe une main dans mes cheveux tout en refermant l’épais livre que je tiens. « Ils étaient trop sur leur gardes, c’est vrai…Mais je ne peux m’empêcher de me demander combien de vampires papa a bien pu tuer dans sa vie. Si ça se trouve, il nous protégeait déjà d’eux depuis longtemps et c’est leur mort qui a fait que nous sommes devenus vulnérables. » Ce serait plausible, comme hypothèse. Je lève la tête et le regarde: « Ne te blâme pas pour ce qui est arrivé a Jenna et Ric. C’était ma faute, pas la tienne. » C’était ma faute parce que j’existe et que j’étais la double Petrova. Je déteste qu’il se sente coupable, qu’il soit en colère en pensant a ce qu’il aurait du faire pour changer les choses. Finalement, je dépose un baiser sur sa joue, heureuse de remarquer qu’il m’as laissée m’approcher autant de lui alors que je pourrais planter mes dents dans sa carotide et le tuer en un quart de seconde. Puis je me lève et dit: « Ok, moment nostalgie terminé! Nous apitoyer ne ramènera personne…», dis-je avant de me diriger vers la cuisine d’un pas plus léger. « Tu veux manger quelque chose?! » J’ouvre la porte du frigo et trouve des restes de pizzas que nous avons mangé hier au dîner. « Ca fera l’affaire. », ajoutais-je pour moi-même avant de fermer la porte et de me retourner: « Hey, Jer’ il reste de la pizza, t’en…Qu’est-ce qu’il te prend?! » Je le dévisage, surprise. Il se tient face a moi. Il s’est approché de manière silencieuse et furtive, un peu comme un vampire. Sauf qu’il n’est pas un vampire: Il est loin d’en être un. Il se tient droit et me fixe du regard, mais même si je sais que c’est mon frère qui est là, on dirait pourtant le contraire. Il ne me répond pas, se contentant de me regarder et je remarque qu’il tient quelque chose a la main: C’est assez petit, long, pointu et surtout très tranchant. Je reconnait là le coupe papier que nous laissons au salon pour ouvrir les lettres. J’arque un sourcil et recule d’un pas. Derrière moi, le frigo m’empêche de reculer plus et j’ai soudain un mauvais, très mauvais pressentiment. Je lève donc les deux mains, paumes en avant, comme pour le calmer alors qu’il n’a pas l’air en colère. « Jeremy…Qu’est-ce qui te prend?! S’il te plait, lâche ça, ok? »



"We accept the love we think we deserve"


You’re my friend! You’re my oldest friend. You’re the girl that I’ve loved longer than I can remember. Whatever wall you wanna put up, I know that still means something to you.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://whowillhaveherheart.forumgratuit.org
▶ Tâches de sang : 42
▶ Arrivé(e) à Mystic Falls le : 10/12/2012
avatar
Jeremy Gilbert
MessageSujet: Re: Une nuit pas comme les autres | Elena   Sam 26 Jan - 16:48

Je regardais donc cet album photo de famille, tout me manquait, les rires de nos parents, les moments passaient avec mon père, les histoires qu’il me racontait et que je trouvais ça très divertissant alors que j’en faisais en même temps des dessins pour illustrer tout ça… il avait été le premier à m’encourager quand il avait vu mon talent pour le dessin et j’avais continué, j’en faisais tous les jours grâce à lui, grâce à ma mère. C’était toujours réconfortant de se dire qu’on était quand même aimé par ses modèles, qu’on pouvait faire des tas de choses, en sachant qu’ils seraient toujours derrière nous pour nous épauler. Maintenant ce n’était plus du tout le cas et parfois quand j’y repensais, je me disais à quel point j’aurais aimé qu’ils soient là tous les deux pour partager nos vies, tout aurait été différent, je ne serais sans doute jamais tombé dans la drogue, j’aurais essayé, comme tout le monde surement, mais jamais je n’aurais été dépendant comme je l’étais, surement pas autant que Vicki… Vicki, elle aussi me manquait, je n’avais beau me souvenir de rien du tout concernant sa mort, je crois que c’était plutôt une bonne chose quand même. Je n’aurais pas voulu me souvenir de ça toute ma vie, déjà que j’avais eu du mal à la mort d’Anna, j’avais même voulu me transformer en vampire pour ne plus rien ressentir, je devais avouer que j’étais plutôt content que ca n’ait pas marché, d’avoir même eu la bague de mon père que mon oncle m’avait donné pour me protéger de Damon, sinon je serais devenu vampire depuis longtemps… je n’aurais pas pu être un chasseur non plus d’un certain côté. La vie était quand même bien compliqué mais bon, fallait faire avec de toute manière, on pouvait rien changer. Je sursautais en entendant Elena me parler, je lui dis donc que j’arrivais pu à dormir, et m’excusait d’avoir fait trop de bruit si je l’avais réveillé. Lorsqu’elle me dit qu’elle avait eu peur pour moi, j’eus un sourire complètement amusé de ses paroles.

« Ne t’en fais pas pour moi va, j’ai de nouvelle capacité maintenant, ne l’oublie pas. »

Oui j’étais devenu assez fort, je pouvais soulever de charge lourde, je trouvais ça plutôt cool d’ailleurs, même si l’énergie qui s’accumulait en moi me donnait des cauchemars horrible, j’hésitais d’ailleurs à en parler à Elena, j’avais peur de ce qu’elle penserait, peur qu’elle prenne peur et ne veuille plus m’approcher par précaution. Elle était ma sœur, la seule famille qu’il me restait et je ne voulais pas lui faire du mal, je ne lui en ferais pas. Elena finit par s’assoir près de moi et poser sa tête sur mon épaule, je la laissais faire, après tout j’avais confiance en elle, je savais qu’elle ne me ferait aucun mal, c’était ma sœur. Cette dernière me demanda si ca aurait changé quelque chose s’ils n’étaient pas mort, je pense que ca aurait été compliqué pour eux, surtout pour notre père qui connaissait déjà l’existence des vampires, il n’aurait pas aimé que sa fille ait deux prétendants, qu’elle devienne un vampire même. Oncle John ne supportait déjà pas cette idée, alors notre père, encore moins. Je tournais la tête vers ma sœur quand elle me parla justement de notre père chasseur de vampire.

« Possible, nous ne pourrons jamais le savoir… pourtant qu’est ce que j’aimerais changer tout ça. »

Mais c’était impossible, on ne pouvait pas changer le passé, personne le pouvait, à moins de remonter le temps mais ca encore, c’était impossible aussi. Pourtant c’était pas l’envie de faire revenir certaine passé.

« Tu n’as pas choisi à être le double Elena, ne t’en veut pas non plus… »

Elena fini par poser un bisou sur ma joue, et je souris à ce contact, la laissant faire puisque c’était habituel entre nous de toute façon, j’avais confiance aveugle en elle. Elle finit néanmoins par se lever en me disant que le moment nostalgie était fini, je la regardais se diriger vers la cuisine.

« Je veux bien s’il te plait, je meurs de faim ! »

Mon regard se tourna par la suite vers un coupe papier qui se trouvait sur la petite table du salon, mon sourire s’effaça et une pensée horrible arriva de nouveau dans ma tête. L’envie de tuer Elena était tellement forte, après tout c’était une vampire, je devais la tuer, c’était une abomination, je ne devais pas la laisser encore en vie. Je savais ce que je devais faire à cet instant précis… je pris le coupe papier et me levais, allant rejoindre le monstre suceur de sang dans la cuisine, me retrouvant derrière elle, sans un bruit. Elle fouillait dans le frigo, et quand elle se retourna enfin, elle ne s’attendait pas du tout à me voir si près, me croyant toujours au salon. Elle comprend tout de suite que quelque chose ne va pas mais maintenant il est trop tard pour reculer, je vais la tuer, libérer le monde d’un vampire qui ne mérite pas de rester sur cette terre. Elle tente de calmer le jeu mais je me contre fiche de ce qu’elle veut.

« Je ne vois pas pourquoi je le lâcherais… c’est assez utile comme arme, j’aurais préféré un pieu en bois pour te tuer définitivement mais… je me contenterais de ça pour le moment. »

Je la plaquais contre le frigo, la prenant par la gorge tout en lui enfonçant le coupe papier dans la carotide, assez profond pour lui faire mal. Elle ne ferait pas d’hémorragie, mais pour l’instant qu’importe, ca me laisserait largement le temps de prendre quelque chose d’autre pour pouvoir l’achever.

« Tu ne mérites même pas d’être là, tu aurais dû mourir dans cet accident de voiture depuis longtemps… »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▶ Tâches de sang : 8482
▶ Arrivé(e) à Mystic Falls le : 21/12/2011
▶ Age : 26
▶ Localisation : Mystic Falls
▶ Emploi/loisirs : Baby Vampire. Liée a Damon.
avatar
Elena Gilbert
MessageSujet: Re: Une nuit pas comme les autres | Elena   Dim 3 Fév - 0:26

D’aussi loin que je me souvienne, mon frère et moi avons toujours été assez proches. Durant l’enfance, on ne s’est jamais beaucoup quittés, nos parents étant comme la colle forte qui nous maintenaient soudés malgré les coups dur et les disputes que nous pouvions avoir tous les deux. En réalité, tout s’est dégradé lors de leur noyade…Jeremy est tombé dans la drogue, moi dans une sorte de dépression dont je ne semblais pas vouloir sortir. Au moment même où la voiture a plongé dans cette rivière, un fossé énorme et profond s’était creusé entre mon frère et moi. Nous n’étions presque même plus de la même planète: Il ne cherchait pas a comprendre ce que je vivais en le voyant se détruire et moi j’ai failli abandonner plusieurs fois mon cadet a son triste sort. J’étais a bout, mais lui aussi, c’était certain. Qui aurait pensé que les vampires nous réuniraient finalement?! Même s’il m’en a voulu a mort pour avoir demandé a Damon d’effacer ses souvenirs, Jeremy n’a plus l’air de m’en tenir rigueur aujourd’hui: Nous avons tous deux grandi, évolué, dans le bon sens du terme. Nous sommes plus fort, plus adultes, plus avisés et réfléchis. En fait, je pense que si nos parents nous voyaient, ils seraient certainement fiers du chemin que l’on a accompli parce que nous avons vaincu tous les obstacles qui s’étaient dressés devant nous: Klaus, la mort de Jenna, la mort de Ric, Les originals, apprendre que je ne suis pas la vraie sœur de Jeremy mais sa cousine, ma mort puis ma transformation. Nous avons affronté tout ça dans les yeux et ensembles, voilà pourquoi nous sommes toujours là, debout et totalement saints d’esprit: Parce que nous sommes ensembles. Sans ça, je crois qu’on nous aurait enfermé soit l’un soit l’autre dans un asile…Qui de normalement constitué peut encaisser autant de choses sans broncher, sérieusement?!

Assis sur le canapé du salon, seuls dans notre grande maison familiale, Jeremy et moi feuilletons un album photo. Dedans, des visages souriants, heureux. De simples preuves de l’existence d’une famille complète et heureuse qui aujourd’hui n’est plus depuis longtemps. Lorsqu’il me dit que rien ne peut lui arriver parce qu’il a ses tout nouveaux dons depuis la mort du chasseur, je le regarde et arque un sourcil. Je ne comprends pas comment il peut s’amuser de cette situation alors que nous savons même pas ce que tout cela signifie. Moi, ça a plutôt tendance à m’inquiéter, mais j’évite de lui dire de peur qu’il ne me traite encore de mère poule! C’est vrai qu’avec Jer, j’ai un peu trop tendance a me montrer protectrice en ce moment et je comprends que ça puisse lui taper sur le système…c’est juste que j’ai toujours tellement peur qu’il lui arrive quelque chose! « Je sais que tu es heureux de ressembler a Hulk, mais tout de même, il n’empêche que je trouve tout ça bizarre! », dis-je avant de poser ma tête sur son épaule. Je ne sais pas si c’est parce que je suis sa sœur ou parce qu’il avait pris l’habitude avec Anna, mais le fait que je sois un vampire et que je m’approche de lui de cette façon n’a pas l’air de le mettre mal a l’aise ou de le faire fuir, ce qui me rassure beaucoup. J’ai beau être l’ainée, mais moi aussi j’ai parfois envie de la protection de mon frère qui finalement, est sans doute devenu plus fort mentalement que moi. Je demande ensuite a haute voix combien de vampires notre père aurait pu tuer dans sa vie et s’il aurait continué en voyant Damon et Stefan débarquer a Mystic Falls. Jeremy me répond qu’il ne sait pas comment ça aurait pu se passer - qui l’aurait su, en même temps? - et j’hausse lentement les épaules. « Je ne sais pas si ce serait une bonne idée, même si l’on pouvait tout changer. On a rien pu faire pour tante Jena ni pour Ric et encore moins pour oncle John…Et encore moins pour nous même, parce que regarde où on en est aujourd’hui: Je suis un vampire et toi tu es une sorte de Hulk ou de Thor, comme dans les bande dessinées. Qui sait? Nos parents seraient peut-être morts de toute manière. » Oui, ils le seraient sûrement. Klaus ne les aurait certainement pas laissés en vie sachant qu’il se seraient dressés entre lui et moi pour l’empêcher de m’atteindre et de m’utiliser. Sans compter qu’ils auraient protégé Jer de toute leur âme également…C’est triste, mais ils n’auraient pas fat long feu, j’en ai peur. Je le regarde finalement et poursuit en lui disant de ne pas se blâmer, que je prends la charge de toute ce qui est arrivé ces dernières années parce que quand on y pense, je suis le cœur et le nœud du problème. Pour une fois dans ma vie, j’aurais aimé être invisible, ne pas être ni une arme, ni un objet. Pourtant je l’étais et j’ai le sentiment que Jer’ va suivre mes traces. Ces pouvoirs ne sont pas venus là pour rien, reste a savoir comment l’en débarrasser.

Je souris quand mon frère me répond que ce n’est pas moi qui ai choisi a être le double Petrova. « Encore heureux, n’est-ce pas?! », lançais-je en riant avant de déposer un baiser sur sa joue et de me lever, lui proposant quelque chose a grignoter pour pouvoir ensuite changer de sujet. Rien de tel que de se rappeler de vieux souvenirs bien tristes pour déprimer et ce n’est vraiment pas le moment! Je file jusqu’à la cuisine et vais farfouiller dans le frigo, y trouvant des restes de pizzas. Satisfaite, je me retourne, demandant une nouvelle fois a Jeremy s’il veut manger et me fige en le voyant derrière moi. Mes supers sens de vampires n’ont même pas détecté sa présence et je n’ai absolument pas entendu ses pas se rapprocher de moi. Je fronce les sourcils, sentant le gros coup bien louche venir de plus en plus. Puis je vois qu’il tient quelque chose d’assez long, fin et brillant dans la main: Une lame. Quelque chose qui peut trancher la chaire aussi facilement qu’elle ne peut couper du papier. Non, ça ne me dit définitivement rien qui vaille! Je tente alors de le faire lâcher son arme, me demandant si c’est juste une blague qu’il cherche a me faire où s’il est vraiment sérieux. Puis, lorsqu’il me répond qu’il refuse d’obéir, qu’il souhaite me tuer, là je commence sérieusement a paniquer. Je n’ai pas peur de mourir, après tout la mort et moi, on est copines! Mais j’ai peur de moi-même, de mes instincts. Si Jer m’attaque, je vais avoir envie de me défendre et je risque de le blesser. Aussi fort soit-il maintenant, il ne peut pas l’être plus qu’un vampire. « Jer’… », essayais-je de le prévenir, les mains levées, paumes tendues vers lui comme pour le dissuader de faire un pas de plus. « Je ne sais pas ce qui te prends, mais réfléchis…Ne fais pas ça, je risque de te blesser. » Il éclate de rire et me prends par surprise. Il était trop près de moi et mon dos étant collé au frigo, je n’avais aucune chance de réagir a temps. Je sent son bras me plaquer contre la paroi dure et froide, puis soudain, une énorme douleur au niveau de mon cou me fait sursauter, puis hurler. Je sent ma peau se déchirer et ma carotide se percer. Heureusement, ce n’est pas du bois mais du métal, sinon j’aurais eu cent fois plus mal! Et a partir de là, mon instinct de vampire prend le dessus sur ma raison. Mon visage change, se déforme et je lui lance un regard noir: « Dans tes rêves » Puis je repousse Jeremy avec mes deux bras, aidée par ma puissance herculéenne, avant de lui envoyer un coup de poing dans la figure. Il recule de plusieurs pas et le « crac » sonore venant du visage de mon frère que j’entends me ferait presque grimacer. Heureusement pour moi, je suis trop occupée a fuir! Je sort a toute vitesse de la pièce, allant me réfugier dans le salon. Là, je retire le coupe papier d’un coup et ne peux m’empêcher de crier sous la douleur que ça m’inflige. Je lève les yeux: Jeremy est déjà là, planté a quelques mètres de moi. Ses yeux vides me fixent et je me rends compte que ce n’est pas mon frère qui m’as attaqué ou qui m’as dit ces horreurs. Non, parce qu’à cet instant, il ressemble simplement au chasseur que j’ai tué il y a quelques jours. Par prudence, je garde l’arme ensanglantée dans ma main droite. Ma blessure a déjà disparue mais j’ai tout de même perdu beaucoup de sang, ce qui est mauvais signe. Bientôt je devrais chasser pour éviter de perdre le contrôle et de me jeter sur mon frère. Je pense immédiatement a appeler Damon ou Stefan…avant de me souvenir que j’ai laissé mon téléphone en haut, dans ma chambre. Et devinez ce qui se trouve entre moi et la sortie? Eh oui: Jeremy.



"We accept the love we think we deserve"


You’re my friend! You’re my oldest friend. You’re the girl that I’ve loved longer than I can remember. Whatever wall you wanna put up, I know that still means something to you.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://whowillhaveherheart.forumgratuit.org
▶ Tâches de sang : 42
▶ Arrivé(e) à Mystic Falls le : 10/12/2012
avatar
Jeremy Gilbert
MessageSujet: Re: Une nuit pas comme les autres | Elena   Ven 24 Mai - 22:10

Le fait de ne pas dormir m’agaçait au plus haut point en cet instant mais avec le cauchemar que je venais de faire et découvrir en plus que j’avais créé des pieux sans le vouloir, j’en étais totalement sous le choc encore… donc dur de trouver le sommeil dans ce genre de condition, surtout que je me faisais beaucoup de soucis pour Elena, si j’en arrivais à rêver de ça, peut être qu’un jour, je finirais par vraiment m’attaqué à elle. Non, je ne le ferais pas, je l’aimais trop pour ça, elle était ma sœur, la dernière personne de ma famille qui me restait encore aujourd’hui et je ne pouvais pas laisser mon côté chasseur me dictait ce que je devais faire, j’y arriverais, je ne sais pas encore comment mais j’étais sûr de pouvoir trouver le moyen d’empêcher que ca arrive. Pour l’instant, Elena et moi étions ensemble, côte à côte, en train de regarder de vieilles photos dans l’album de famille. Je n’avais trouvé que ce moyen là pour me changer les idées. Evidement ce n’était peut-être pas un bon moyen parce que nous rappelait beaucoup de souvenir que nous voulions effacer, mais on n’y pouvait rien, c’était une partie de nous et ca faisait de nous la personne que nous étions. Je me serais passé d’être devenu un chasseur cependant, savoir que je pouvais faire du mal aux gens que j’aimais, ce n’était pas ce que j’avais prévu au départ. J’hésitais à en parler à ma sœur, je ne voulais pas l’inquiéter, mais en même temps, si je ne lui disais rien et qu’elle se retrouvait en danger, je ne me le pardonnerais jamais. Je tentais de la rassurer quand même sur mes nouvelles capacités, c’est vrai que j’étais plus fort, je pouvais facilement me défendre, mais à quel prix. Je me mis à rire doucement quand elle me traita de Hulk.

« Arrête de t’inquiéter Elena, tu as Stefan, tu es encore en vie, Klaus ne pourra même pu faire un moyen de pression pour avoir ton sang maintenant. »

J’essayais de la détendre, même si je savais quand même que ce n’était pas fini, mon héritage de chasseur allait me rattraper. Et si j’en parlais à Bonnie ainsi que Matt ? Ça serait une solution, Bonnie aurait surement une idée, surtout que le professeur Shane avait l’air d’en savoir des choses sur le fait d’être un chasseur d’un des cinq. Je laissais donc ma sœur poser sa tête sur mon épaule, j’avais confiance en elle, Elena restait Elena malgré le fait qu’elle ait autant changé que moi récemment. J’espérais juste que rien ne lui arriverait, même si j’essayais de ne pas le montrer, je ne pouvais m’empêcher d’avoir une boule au ventre. Quand elle me demanda ensuite pour nos parents, je lui répondais honnêtement. C’est vrai qu’on ne pouvait pas prévoir ce qui se serait passé, d’ailleurs avec des « si » on pouvait refaire un monde, malheureusement on ne pouvait pas changer le passé et ca valait peut être mieux. Je n’aurais pas supporté que nos parents meurent dans d’atroce souffrance, comme Jenna, comme Ric… ça commençait à m’énerver, j’en avais marre de perdre toutes les personnes proche de moi, à croire que c’était exprès. Je tournais la tête pour regarder ma sœur dans ses yeux bruns alors qu’elle me dirait que rien n’aurait pu changer.

« Sans doute mais… notre ancienne vie me manque Elena, je ne veux pas de tout ça. »

Je finis par lui dire qu’elle n’avait pas à se sentir coupable, façon c’est vrai, elle n’avait rien demandé à être le double, elle n’avait simplement pas eu de chance c’est tout, mais j’étais content qu’elle soit ma sœur, elle faisait partie de ma vie, et c’était grâce à elle si j’avais avancé. Qui c’est ce que j’aurais pu faire si j’avais été seul, livre à moi-même après la mort de nos parents, j’aurais pu faire surement beaucoup de connerie à coup sûr. J’eus un sourire à sa phrase avant qu’elle me fasse un bisou et qu’elle se lève pour aller dans la cuisine, me proposant de manger quelque chose. Je disais oui sans hésité, ca fera du bien et peut être qu’après je réussirais mieux à dormir. Mais mon sourire disparu bien vite quand je vis le coupe papier sur la table, la tentation fut beaucoup trop forte, des idées me vinrent en tête et là, je ne contrôlais plus rien… Je m’étais donc levé soigneusement et avait atterri derrière Elena alors qu’elle n’avait même pas remarqué ma présence. Elle voulait que je lâche mon arme, sauf que je n’en avais pas du tout envie, elle ne méritait aucune clémence de ma part. Elle avait beau m’en dissuader, je ne l’écoutais plus, seul mon instinct de chasseur avait pris le dessus, j’étais sans pitié et ce ne valait pas le coup de faire ce qu’elle faisait en cet instant. Je la plaquais donc contre le frigo avant de lui planter le coupe papier dans le cou, malheureusement je n’avais rien en bois sur moi mais ça ferait l’affaire pour la blesser pendant un temps, aussi court soit-il. En voyant son visage déformé par la douleur, j’eus un énorme sourire de satisfaction, sauf que je ne m’étais pas attendu à ce qu’elle me repousse, allant même jusqu’à me frapper, je reculais de plusieurs pas, me tenant au mur pour m’éviter de tomber, oubliant la douleur qui était apparu quand elle m’avait frappé. Elle n’irait pas bien loin de toute manière. Je me redressais avant d’aller de prendre une chaise de la cuisine que je cassais, étant en bois je pris l’un des pieds pour m’en servir d’arme et aller dans le salon, là ou elle s’était arrêté. Je ne parlais pas, je la fixais juste avec un regard de chasseur, étudiant la meilleure tactique pour m’occuper de mon gibier. Je me mis à marcher doucement vers elle.

« Laisse tombé la fuite Elena, ca ne servirait à rien, ton combat est perdu d’avance…»

Il y avait une règle, tuer ou être tuer, je n’allais pas attendre qu’elle se mette à tuer des victimes innocente, autant m’en occuper directement. Je me ruais sur elle avant de la plaquer au sol, essayant de lui transpercer le cœur avec mon morceau de bois.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▶ Tâches de sang : 8482
▶ Arrivé(e) à Mystic Falls le : 21/12/2011
▶ Age : 26
▶ Localisation : Mystic Falls
▶ Emploi/loisirs : Baby Vampire. Liée a Damon.
avatar
Elena Gilbert
MessageSujet: Re: Une nuit pas comme les autres | Elena   Dim 30 Juin - 20:48

Depuis que je suis un vampire, je dors moins bien. En réalité, j'ai l'impression que j'en ai moins besoin, sachant que je peux passer des jours entiers sans fermer l'oeil et sans devenir complètement cinglée. Dans le fond, je crois que ça me manque, l'impression de fatigue, le fait d'avoir besoin de se reposer: Aujourd'hui je ne dors plus par obligation, mais par superstition. Comme un hommage à mon humanité, à mon âme perdue, noyée au fond du lac de Mystic Falls. Et, alors que j'avais finalement réussi à trouver le sommeil cette nuit, un bruit m'avais tirée de mes songes, soudainement. Mes pensées, étonnamment claires et précises, s'étaient orientées vers Jeremy, que je m'évertue à protéger encore et toujours. Tous les sens en alerte et mon visage vampirique apparu, je descend en même pas une seconde. Une fois en bas, je file dans le salon, où je perçois des battements de coeur. Je me calme en voyant mon frère, apparemment bien réveillé, assis sur le canapé en train de feuilleter un vieil album rempli de photos de famille. Tout naturellement je le rejoint après avoir veillé à ce que mes traits soient redevenus normaux: Jamais je ne laisserais mon frère seul alors qu'il est prisionnier de la nostalgie, lourde et pesante par moments. Non, il a tellement perdu déjà que je sent que je dois absolument rester près de lui ce soir, qu'il en a besoin...Et que dans le fond, j'en ai autant besoin que lui. Après m'avoir vue, Jeremy se vente, apparemment heureux de ses nouvelles aptitudes de chasseur de vampires. Selon moi, ça ne présage rien de bon: Les nouvelles choses et inconnues qui plus est, ne valent jamais rien de bon ici. Pas à Mystic Falls. Contrairement à ce que j'ai dit le jour de la mort de mes parents à Damon "C'est Mystic Falls, rien de spécial n'arrive ici"...eh bien finalement, tout arrive. Des vampires, des morts à la pelle, des hybrides, des originels, des sorciers, de la magie, des chasseurs...Non, ce qui arrive à mon frère me fait sérieusement flipper et apparemment il le sent parce qu'il essaie de me rassurer, comme à son habitude, allant même jusqu'à rire lorsque je le compare à Hulk, ce qui me détend légèrement. "Justement...tu connais Klaus, Jer'! Il ne va pas aimer le fait que je sois encore en vie sans vraiment l'être. La seule chose qui l'empêchait de me tuer, c'était mon sang justement: alors a moins qu'il ne trouve une autre occupation ou que Caroline arrive à lui faire entendre raison...Eh bien j'ai l'impression que j'ai du soucis à me faire." Je soupire. "Mais tu as raison sur un point. Stefan, Damon et toi vous êtes là, c'est tout ce qui compte à mes yeux." Dieu sait que dans le monde, je ne tiens pas à grand chose, mis a part à mon frère, à mon petit ami et à Damon qui est devenu un ami proche avec le temps, malgré ses nombreux défauts. Je pose machinalement ma tête sur l'épaule de Jeremy et nous nous mettons à parler du destin. Est-ce que tout aurait changé si nos parents, chasseurs de vampires, auraient pu nous protéger plus si ils n'étaient pas morts? Est-ce que ça n'aurait pas évité tous ces meurtres, toutes les choses horribles qui nous sont arrivées?! La réponse est: Sans doute pas. De toute manière, qu'on le veuille ou non, on ne peut rien changer au passé. Absolument rien. Jeremy s'écarte un peu pour me regarder et j'ai une soudaine envie de le prendre dans mes bras. Sauf que je n'ai pas encore confiance en moi, sachant que je suis maintenant très forte et que je risque de le broyer rien qu'avec une étreinte. Le fait qu'il soit si malheureux me brise littéralement le coeur, parce que j'aurais tellement aimé le tenir en dehors de tout ça...Nous ne méritions pas de vivre tout cela, ni lui ni moi. Je lui adresse un léger sourire et pose une main sur sa joue. Ma paume froide est réchauffée par sa joue si chaude et je soupire. "Je sais, Jer'. J'aimerai tellement pouvoir t'offrir plus..." Je le regarde et caresse sa joue quelques secondes encore avant de la retirer. "Hum...Evidemment, il y a une option: je pourrais, maintenant que je suis vampire, essayer de t'hypnotiser, comme Damon l'a déjà fait." Je sais que ce n'est pas quelque chose qu'on peut clairement demander, mais j'ai déjà manipulé l'esprit de mon frère deux fois, grâce à Damon. Une fois pour faire disparaitre sa douleur après la mort soudaine de sa petite amie et une seconde fois pour le forcer à quitter la ville, pour sa seule sécurité. Aujourd'hui, si jeremy veut s'en aller ou s'il veut oublier, il n'y à rien de plus simple. Puis, sentant que tout devient trop pesant, je détend l'atmosphère en lui demandant s'il a faim. C'est avec le sourire que je file dans la cuisine et que je me met à fouiller dans le frigo. Même si ma faim n'est pas vraiment...réelle. Elle est bel et bien présente et j'aime à pouvoir manger comme une humaine sans souffrir. Mais tout ne se passe pas comme prévu, car lorsque je me retourne, je vois Jeremy face à moi, un coupe papier à la main. Il pourrait paraître insignifiant comme ça, mais c'est une vraie arme meurtrière pour un vampire. Surprise, je lui demande de lâcher son arme de fortune, mais je sais que c'est vain. Jeremy n'est plus Jeremy. Ses yeux d'habitude si expressifs sont vides et brillent seulement d'une lueur meurtrière: En résumé, ce n'est pas bon du tout! Il me plaque alors contre le frigo et essaie de me tuer pour de bon, sauf qu'il me sous estime. Je suis certes un jeune vampire, mais je suis forte et possède un très gros instinct de survie. En réalité, la seule chose qui m'effraie, c'est l'idée de le blesser alors qu'il a l'air en transe. Il parvient à me blesser, mais je le repousse avec force et conviction. Puis, profitant du fait qu'il soit à la fois éloigné et sonné, je file dans le salon à vitesse vampirique. Ma blessure est déjà guérie, heureusement. Mais j'avais oublié sa super force toute nouvelle. Il réparait alors, armé d'un pieu en bois de fortune et je me crispe, submergée par l'adrénaline. Je pense à mon téléphone, que j'ai laissé à l'étage, posé sagement sur ma table de chevet. Puis il se met à marcher lentement vers moi, espérant me coincer contre un mur afin de pouvoir m'attaquer: Mais je ne dois pas le laisser me faire du mal, à la fois pour lui mais également pour moi. Il s'en voudrait trop si jamais il m'arrivais quelque chose par sa seule faute. Soudain, il craque et me fonce dessus. Me prenant par surprise, il réussit à me plaquer contre le sol et plante le pieu: Trop loin du coeur, heureusement. De rage et de douleur, je me met à hurler et pose mes deux mains sur son torse avant de le repousser de toutes mes forces. Il fait un léger vol plané et atterrit sur le table basse, qui se brise en mille morceaux sous son poids. J'en profite pour me lever et sent mon visage changer à nouveau. Mes canines sortent et je sent la douleur se diffuser toujours un peu plus en moi alors que le pieu est encore enfoncé dans mon estomac. Criant encore, je le retire et, voyant la sortie libérée, n'hésite pas à l'emprunter. je ne réfléchis pas plus et monte à l'étage, aussi vite que je peux. J'ai perdu du sang mais une fois le bois retiré, sent ma blessure se refermer: Plus lentement cependant. Je fonce dans ma chambre, ferme la porte et la verrouille derrière moi et attrape mon téléphone. Je compose immédiatement le numéro de Damon, sans réellement savoir pourquoi. Mais mes espoirs fondent comme neige au soleil quand j'entends son répondeur. Merde alors! A quoi lui sert son fichu téléphone s'il ne répond pas?! Je décide de lui laisser un message, percevant déjà du bruit venant d'en bas. Jeremy va se relever et venir, c'est certain! "Damon, c'est Elena! Je ne sais pas où tu es, ni ce que tu fais, mais tu as intérêt à radiner ta fraise et fissa!" J'entends du bruit dans les escaliers et me presse un peu plus, mon coeur battant plus vite. "Jeremy à pété un cable, je ne sais pas pourquoi! Il était bizarre depuis quelques temps et là il essaie de me tuer! On dirait qu'il est comme possédé!" Je sursaute en entendant la poignée de la porte de ma chambre bouger, signe qu'il essaie d'entrer. Sans perdre de temps, j'utilise l'autre porté, débouchant dans la salle de bain que je partage avec Jeremy et déboule ensuite dans sa propre chambre, vide. Lui a déjà rejoint la mienne et a du constater qu'elle est vide. Je sort, le portable encore à la main et descend les escaliers, revenant dans le salon, au point de départ. "Je n'arriverais pas à le maîtriser toute seule, j'ai besoin d'aide Damon. Je t'en supplie, viens vite." Je raccroche et cherche autour de moi la présence d'une arme ou de quelque chose qui pourrait m'être utile, au moins pour le ralentir. Je suis presque paralysée par la peur. Par la peur de faire du mal à Jeremy. Soudain, un bruit derrière moi me fait sursauter. Je me retourne en feulant, montrant mes crocs et mes yeux devenus aussi noirs que de l'encre, espérant au moins que ça ferait reculer Jeremy, que ça le dissuaderait. Au lieu de cela, mes yeux s'écarquillent alors que je laisse tomber le téléphone sur le sol. Je n'arrive pas à y croire! "...Ric?!" non. Impossible.



"We accept the love we think we deserve"


You’re my friend! You’re my oldest friend. You’re the girl that I’ve loved longer than I can remember. Whatever wall you wanna put up, I know that still means something to you.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://whowillhaveherheart.forumgratuit.org
▶ Tâches de sang : 9331
▶ Arrivé(e) à Mystic Falls le : 02/03/2012
avatar
Damon Salvatore
MessageSujet: Re: Une nuit pas comme les autres | Elena   Sam 6 Juil - 21:23

*Je crois que cette semaine fait partie des semaines qu’on appelle mouvementée ! Tout d’abord, il y a eu ce Silas qui s’est réveillé et qui a foutu le boxon un peu partout où il est passé. Bon d’accord, Mystic Falls a toujours connu plus ou moins les assauts de monstres en tout genre mais là n’est pas la question. En général, les créatures qui attaquent la ville peuvent être arrêtées… concernant Silas, il n’y a aucune question à se poser… C’est impossible. Nous n’avons toujours pas trouvé le moyen de se débarrasser de lui, rien ne l’atteint : ni le pieu en chêne blanc, ni le soleil, la verveine ne le brûle pas, la malédiction des chasseurs n’en parlons pas… bref tout ce qui est censé nous tuer ne lui procure rien d’autre que des chatouilles. C’est frustrant à la longue. Ensuite, j’ai croisé Ric le fantôme au lycée. Ne cherchez pas à savoir pourquoi j’y étais, j’avais simplement envie d’y être c’est tout. Sauf que cet endroit était bien le dernier endroit auquel j’aurai pensé pour le recroiser. Je n’ai pas voulu le croire aux premiers abords quand il m’a dit que c’était bel et bien lui ; après tout avec tous les problèmes qu’on a eu et Silas qui se fait passer pour tout le monde… Il faut bien comprendre que je sois quelque peu sur mes gardes quand je croise un ami. Il a alors fait des pieds et des mains pour me prouver son identité et c’est seulement quand il a ouvert le casier 42 et qu’il m’a montré la bouteille que je cachais là que je l’ai cru. Après tout, il avait raison… Comment Silas pourrait être au courant de ça ?! Ce fut des retrouvailles touchantes ; après tout, Ric est et restera mon meilleur ami - Le seul d’ailleurs – alors pourquoi cacher que je suis content de le revoir ?!*

*J’entends un objet se fracasser contre le mur et je remarque, qu’inconsciemment, je viens d’offrir à mon réveil sa seule et unique leçon de vol. C’est de sa faute après tout, il n’a qu’à pas sonner à 8 heures du matin… D’accord, j’ai un peu oublié d’enlever la sonnerie… Forcément, ce bruit ramène un peu de monde et je vois Stefan et ma mère débarquer dans ma chambre en pensant à un quelconque danger. Je les regarde surpris et la scène me ferait presque rire si je n’étais pas encore un peu l’ouest. Égal à lui-même, Stefan me réplique qu’il faudrait que j’apprenne à être plus discret et étant égal à moi-même et surtout, après avoir demandé à ma mère de se déplacer, mon frère se mange mon oreiller en pleine figure. Même à moitié endormi, je sais encore viser juste. Ce simple geste me rappelle que je faisais la même chose quand nous étions encore humains. Stefan était agaçant – Si si je vous assure – et il m’arrivait que pour le faire taire, c’était un peu le seul moyen que j’avais trouvé. Bon maintenant, même en faisant ça, il ne se la ferme pas m’enfin, ça me procure tout de même quelques secondes de silence, c’est toujours ça de pris. Je me lève enfin, puisque j’étais toujours assis sur le rebord de mon lit, et après avoir attrapé ma chemise, je file prendre une douche. 30 minutes plus tard, je suis enfin habillé comme à mon habitude et je quitte la pension, en prenant ma veste au passage. Je vais faire un tour en forêt histoire de me trouver un casse-croute. J’en trouve un quelques minutes à peine être entré dans la forêt. C’est étonnant d’habitude à cette heure-ci, la forêt est déserte. Une fois rassasié, je laisse le cadavre dans le premier buisson que je rencontre et je me dirige vers le Grill où m’attend Ivy. Nous avions prévu de déjeuner ensembles aujourd’hui et il est vrai qu’avec son métier ce n’est pas l’idéal pour ce voir. Et c’est toujours quand je peux être avec elle que quelque chose se passe*

*Bah vous savez quoi ? Ça n’a pas manqué aujourd’hui ! Nous déjeunions tranquillement, elle et moi, elle une salade – malgré mes nombreuses protestations pour qu’elle prenne autre chose - et moi… simplement des frites, enfin des quartiers… Bref, un truc qui se mange. Et voilà que mon téléphone se met à sonner… Je soupire doucement sans même prendre le temps de regarder qui pouvait m’appeler ; aujourd’hui j’étais là pour Ivy et je n’avais pas envie d’être dérangé. Pensant naïvement qu’on allait me laisser tranquille, mon téléphone sonne une seconde fois, signe que j’ai un message sur mon répondeur. Ivy s’amuse de la situation et me conseille d’écouter le message… Elle a raison, ça peut être important. Je l’écoute et je suis surpris d’entendre la voix d’Elena, en panique. Je fronce légèrement les sourcils et je regarde Ivy une fois raccroché. Silencieusement, j’attends une réponse d’elle et c’est étrange parfois de voir à quel point nous sommes liés parce qu’elle me répond quasiment tout de suite que je devrais aller aider Elena. Je la regarde intrigué, comment sait-elle que c’est elle ? C’est surprenant. Elle me répond juste que j’agis toujours différemment quand c’est elle au téléphone… Mais euh… Même pas vrai d’abord ! Bon d’accord un tout petit peu en fait. Je la remercie et je file à la maison des Gilbert où Elena semble avoir quelques problèmes avec son cadet. Je vous jure celui-là, il ne changera jamais ! J’arrive enfin et comme d’habitude, j’entre sans frapper – en même temps, je ne vois pas l’intérêt de frapper pour lui venir en aide – et je constate, sans réelle surprise, que Ric est là lui aussi. Ah merde… J’ai oublié de mentionner ce détail… Bon bah maintenant, c’est un peu tard, enfin, très légèrement*

- Ric ? Je ne te vois pas pendant plusieurs semaines et là je te croise deux fois en quelques jours. A croire que je te manque

*Dis-je amusé. Quoi ? La réciproque est vraie alors j’ai bien le droit de rêver que je manque, un tant soit peu, à mon meilleur ami. Bon à la base, je ne suis pas là pour parler chiffons et serviettes mais pour aider Elena. D’ailleurs à ce propos*

- La prochaine fois ajoute un « s’il te plait » dans ton message, ça le rendra un peu plus agréable *Dis-je sérieusement avant de sourire, amusé* Bon, passons ce n’est pas ce message le plus important. Karaté Kid a encore dégénéré apparemment d’après ton message… Qu’est-ce qu’il s’est passé pour qu’il veuille te tuer ?

*Étant donné que les blessures d’Elena se sont refermées, je ne peux pas deviner ce qu’il lui a fait subir ni même le pourquoi du comment. Quoi que d’habitude, ce n’est pas réellement ça qui m’empêche d’agir à ma guise mais là, j’ai envie de savoir… avant de foutre un coup de pieds aux fesses à mon petit chasseur de vampire préféré*


“I'm gonna marry the dark, Gonna make love to the stark. I'm a soldier to my own emptiness, I am a winner. I'm gonna marry the night... I'm gonna marry the night, I'm not gonna cry anymore. I'm gonna marry the night, leave nothing on these streets to explore”BANGERZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▶ Tâches de sang : 22
▶ Arrivé(e) à Mystic Falls le : 25/05/2013
avatar
Alaric Saltzman
MessageSujet: Re: Une nuit pas comme les autres | Elena   Dim 14 Juil - 20:57

J’avais décidé de rendre visite à Elena, au moins lui dire que j’étais revenu, que je pouvais lui parler et la toucher, qu’elle pouvait me voir. J’aurais pu aller la voir directement mais Damon avait retenu mon attention, après tout, quand on disait de si belle chose sur moi, en face de ma tombe, ce n’était pas étonnant à ce que je veuille lui dire à quel point je suis fier de lui. Même si mon meilleur ami était un crétin fini, je l’adorais, il restait toujours fidèle à lui-même, à ce qu’il défendait, c’était ce qui comptait le plus pour lui alors le fait de l’avoir vu au lycée, d’avoir pu le convaincre que j’étais vraiment Alaric, le vrai, pas mon alter ego, ni Silas, de lui avoir fait comprendre que je ne mentais pas, ça m’avait fait plaisir de le prendre enfin dans mes bras après tout ce qu’il s’était passé entre nous depuis ma mort, autant dire… rien. Et je crois que je ne m’étais pas senti aussi vivant que maintenant. Je ne sais pas encore combien de temps ça allait durer, ni pourquoi c’était arrivé, et je m’en fichais, tout ce que je voulais c’était resté ici, m’occuper des personnes que j’aime, les protéger, et c’est en entendant des bruits dans la maison des Gilbert que je m’arrêtais quelques secondes, malgré que je sois un fantôme, j’avais gardé mes capacités vampirique, étant mort en tant que tel. Je me précipitais donc dans l’habitation pour aller protéger Elena, je ne savais pas ce qu’il se passait mais elle avait l’air d’être en difficulté alors je n’hésitais pas un seul instant alors que je l’entendais dire à Damon qu’elle ne pourrait pas le maitriser toute seule. A en comprendre sa détresse, il s’agit d’un cas particulier d’ennuis et je me doute que ça ne peut être que Jeremy… Quand personne ne me voyait, je venais de temps en temps regarder ce qui se passait. Evidemment Jer pouvait me voir mais je faisais toujours exprès de ne pas me faire voir, ça aurait été trop douloureux, autant pour lui que pour moi de se parler mais de ne pas le serrer dans mes bras pour lui dire à quel point j’étais fier de lui. Sauf que cette histoire des cinq allait beaucoup trop loin, je l’avais vu un soir, taillant ses pieux d’un air absent, comme s’il était somnambule. Et là, même si je ne connaissais pas le fin mot de l’histoire, je devais reconnaitre que la seule pensée qui m’avait traversé l’esprit en entrant dans la maison, c’était que Jeremy avait perdu la tête. J’entrais un peu brusquement à l’entré, devant une Elena, prête à m’attaquer au cas ou mais son visage se change en me voyant, son air agressif fit place à de la surprise. Elle en lâche son téléphone et quand elle prononce mon nom, je lui souris.

« C’est bien moi Elena… »

Je ne pus aller loin dans ce que je voulais dire ou faire que Damon entra, je me tournais, sur la défensive au début et en voyant mon meilleur ami je souris de nouveau, surtout à sa boutade.

« Tu n’es pas le seul nombril du monde Damon, partage un peu. »

Je regarde en haut lorsque j’entends les pas de Jeremy qui se rapproche, je regarde Damon d’un air sérieux. Le temps n’était pas à la plaisanterie ni au bavardage, il fallait arrêter Jeremy. Je posais une main sur l’épaule de mon ami.

« Va te charger de Jeremy avant qu’il y ait un mort de plus dans cette maison, je vais rester près d’Elena. »

La pauvre était en état de surprise, de choc surement, elle avait l’air de porter le poids sur ses épaules et n’en pouvait plus. A force de s’inquiéter pour tout le monde, même en tant que vampire, elle allait vite se faire du mal mais j’avais toujours respecté son caractère, sauf en cas de danger, elle ne serait pas Elena sinon. Je finis par la prendre dans mes bras, passant une main dans ses cheveux.

« Hey… c’est fini, tout va rentrer dans l’ordre Elena. Ca va aller ? »

J’agissais comme un père avec elle et c’est toujours ce que j’avais ressenti en fin de compte, pas parce qu’elle était la fille de mon ex-femme, ou la nièce de Jenna, mon ex décidé, mais parce que j’avais appris à la connaitre et la considérait comme tel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▶ Tâches de sang : 42
▶ Arrivé(e) à Mystic Falls le : 10/12/2012
avatar
Jeremy Gilbert
MessageSujet: Re: Une nuit pas comme les autres | Elena   Dim 14 Juil - 21:01

Je n’aimais pas cette sensation, celle d’en arriver à un point où l’on se sent mal tout ça parce qu’on a des envies assez… forte, puissante. Je n’avais aucune envie de faire du mal à ma sœur alors rêver que je la tuais… c’était une idée assez effroyable que j’essayais de me faire enlever de la tête. Mais vu ce que je venais de découvrir, que je faisais des pieux dans mon propre sommeil… j’étais vraiment perturbé ce soir, je n’arriverais pas à me rendormir tout de suite alors autant me lever pour de bon le temps que le sommeil me gagne de nouveau. J’étais donc descendu dans la cuisine boire un verre d’eau avant de m’assoir dans le salon pour regarder un vieil album photo de famille. Je n’avais même pas entendu ma sœur, mais lorsqu’elle me fit comprendre qu’elle était là, je ne m’y étais pas attendu que j’en avais eu peur, heureusement que je me savais en sécurité ici sinon j’aurais agis d’une autre façon, je finis par sourire, parlant avec ma sœur de nos souvenirs. Elle en vient même à me comparer à Hulk, ce qui me fait rire, parce que je ne me vois pas du tout me transformer en une sorte de monstre vert géant. Je préférais mon apparence de petit humain, au moins je passais plus inaperçu. Elena continua sur sa lancée en me parlant de Klaus, qu’il n’allait pas aimé qu’elle soit vampire, ca j’étais persuadé aussi qu’il n’aimerait pas mais il n’avait pas intérêt à s’en prendre à elle… Elena ne l’avait jamais demandé, ce n’était aucunement sa faute, et de toute manière, elle était la seule famille qui me restait, qu’elle soit humaine ou vampire je m’en fichais, elle restait ma sœur et je serais prêt à tout pour la protéger. Kaus peut donc aller se rhabiller, je n’ai pas peur de lui.

« Tu n’as rien demandé Elena, je sais que tu n’as jamais voulu devenir vampire, et s’il en vient à vouloir s’en prendre à toi, il sera bien accueilli. Je ne le laisserais pas te toucher, je n’ai pas envie de te perdre tu sais… »

Nous repensions donc à nos parents, si notre vie aurait changé avec eux, surement que oui, mais ils auraient été en danger à cause de tout ça, c’était peut être pas plus mal qu’ils ne souffrent plus. Bien sur j’aimerais encore les voir, les serrer dans mes bras en leur disant tout un tas de chose que je n’ai jamais pu leur dire auparavant, et pourtant, j’ai essayé de le faire, je me suis concentré sur leurs visages pour au moins les voir en tant que fantôme mais ils ne sont jamais venu… Ric non plus, je ne l’avais vu qu’une fois, et c’était quand il était mort, juste pour me dire au revoir. Je finis par avouer à ma sœur que je ne voulais pas tout ça, de cette vie si compliqué, avide de problèmes et monstre en tout genre. Ca avait beau être cool les pouvoirs que j’avais reçu, comme si j’étais un super héro mais… si ca en venait à faire du mal à ceux que j’aime à quoi bon ? Puis tous ces vampires, je commence à en avoir assez. Depuis qu’ils sont dans nos vies, rien ne va plus en fait. Je regarde ma sœur alors qu’elle caresse ma joue, je frissonne légèrement en sentant sa paume fraiche. Je la regarde surprise lorsqu’elle me parle de m’hypnotiser, comme Damon l’avait déjà fait. Je secoue la tête.

« N… non ! Je ne veux pas oublier, je ne veux plus qu’on entre dans ma tête pour me changer mes souvenirs ou ma façon d’être. Peu importe ce qu’il se passera maintenant, je reste ici, avec toi et les autres. »

Il était hors de question que je m’en aille. Comme d’habitude ma sœur détend l’atmosphère, me demandant si j’ai faim et je lui réponds que oui, j’ai tellement une faim de loup que je pourrais manger tout et n’importe quoi. Pendant qu’elle me laisse seul au salon, mon regard se pose sur ce coupe papier… je ne sais pas pourquoi mais je le trouve fascinant et tellement pointu. Ça serait l’idéal comme arme. Je n’hésite pas un seul instant, je prends l’objet, va dans la cuisine et quand ma sœur se retourner je la plaque contre le frigo, sans écouter ce qu’elle me dit, après tout je n’étais pas là pour parler mais pour tuer les vampires de son espèce, qui ne méritait aucune pitié. J’essayais de la tuer mais échouait, elle finit par aller au salon. Je n’étais pas là pour jouer à chat… je me rendais donc au salon après m’être fait un pieu en quatrième vitesse. Je tente de la piéger dans le salon, histoire de mieux l’attaquer, lui disant que s’enfuir serait inutile, de toute façon je la rattraperais, je la traquerais jusqu’à ce que je réussisse par la tuer. Je lui saute dessus, tentant de la planter avec mon pieu, sauf que je ne réussis pas à atteindre le cœur, elle hurle de rage et je me sens propulsé en l’air avant d’atterrir sur la table basse, je la sens se casser sous mon poids et je reste sonné quelques instant, poussant un gémissement de rage. Elena était montée en haut, elle ne pourrait pas aller bien loin, à force de la blesser j’allais l’affaiblir et elle finirait par me supplier de la tuer. Je me relevais, monter les escaliers rapidement, l’entendant parler, le bruit venait de sa chambre. Je tentais d’ouvrir mais c’était fermé à clé. Je me mis sur le côté, mettant mon épaule bien avant pour frapper dans la porte, essayant de l’ouvrir en forçant énormément. La porte céda enfin et quand je regardais autour de moi, la pièce était vide, Elena avait du emprunter la salle de bain. Si elle avait voulu partir, elle aurait déjà pris la porte d’entrée pour quitter la maison. Elle attendait surement quelque chose et j’avais intérêt à m’occuper d’elle le plus vite possible avant que ses renforts ne rappliquent. J’avance dans ma chambre, regarde si elle ne s’y cache pas, après tout, un vampire c’était parfois sadique, je préférais prendre mes précautions. Voyant qu’elle n’était pas là, je pris la décision de redescendre, mais avant je pris un des pieux que j’avais taillé, le gardant dans la main puis descendit. En voyant qu’elle n’était plus seule, qu’il y avait un vampire avec elle, je sautais sur Damon, il était plus fort, donc plus dangereux, je devais m’en débarrasser avant qu’il ne s’en prenne à moi. Je lui assénais un coup à la mâchoire avant de brandir mon pieu, prêt à lui mettre dans le cœur dans les secondes qui suivraient…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▶ Tâches de sang : 8482
▶ Arrivé(e) à Mystic Falls le : 21/12/2011
▶ Age : 26
▶ Localisation : Mystic Falls
▶ Emploi/loisirs : Baby Vampire. Liée a Damon.
avatar
Elena Gilbert
MessageSujet: Re: Une nuit pas comme les autres | Elena   Mer 31 Juil - 21:47

C’est officiel : Je crois que mon frère à perdu la boule. Depuis qu’il a tué cet hybride, il s’est transformé en une sorte de chasseur super puissant qui vire lentement au Docteur Jekyll et M. Hide ! Pourtant, je n’ai rien vu venir. Nous étions en train de discuter, de parler de nos parents, d’échanger des points de vue. Il était naturel et ses battements de cœur me montraient qu’il était sérieux et qu’il ne mentait pas…Alors pourquoi ?! Pourquoi venir me rejoindre dans la cuisine pour m’attaquer ?! Heureusement, j’ai réussi à m’enfuir avant de sérieusement le blesser. Mais il m’as suivie dans le salon, tenace et entêté, avec un bout de bois à la main cette fois. Puis, après qu’il m’ait blessée à nouveau, je n’ai plus contrôlé ma force et l’ai envoyé valser à travers toute la pièce. Il n’était pas gravement blessé et ça m’avait laissé à la fois le temps de fuir ainsi qu’une porte de sortie. Rapidement, alors que ma plaie guérissait, j’appelais Damon. Messagerie, évidemment ! Pressée par le temps et effrayée à la fois par et pour Jeremy, je lui laisse fébrilement un message, lui disant qu’il doit me rejoindre vite, sans attendre. Lui saura quoi faire, saura m’aider. En espérant qu’il ne soit pas en train de boire au Mystic Grill ou de chasser ! Puis, en entendant la poignée de la porte tourner sur elle-même, je vois que mon frère est juste derrière. Il parait réellement en colère et sa crise n’a pas l’air terminée. Grimaçant, je fonce dans la salle de bain qui connecte nos deux chambres, ferme la porte derrière moi et pénètre dans la pièce attribuée à mon frère. Sans attendre qu’il ait fini de fouiller ma propre chambre, je descends, rapidement et silencieusement. L’envie de fuir et de partir est puissante, mais je ne peux me résoudre à laisser Jer’ seul, surtout pas alors qu’il est en pleine crise. Il ne se maîtrise absolument plus et je ne suis pas sûre qu’il sache lui-même ce qui lui arrive. La peur me noue le ventre et me paralyse. Je chercher alors frénétiquement une arme que je pourrais utiliser pour me défendre, au moins pour le tenir éloigné sans le blesser. Je refuse de le blesser, que ce soit avec ma force ou avec mes crocs et ne pourrait jamais arriver à m’approcher assez près de lui pour l’hypnotiser…Oui, la situation ne pourrait clairement pas être pire ! Soudain, un bruit derrière moi me fait sursauter et je me retourne, les yeux noircis et mes crocs aussi aiguisés que des lames de rasoirs sortis. Je pousse même une sorte de feulement animal provenant du fin fond de ma gorge qui arrive à m’effrayer moi-même. Mais je comprends rapidement que c’est instinctif et que c’est un moyen de dissuader un ennemi potentiel de m’attaquer. Pourtant je me ressaisis vite et redevient totalement normale en une seconde. Surprise, j’en lâche mon téléphone…Ric ? C’est impossible ! Pourtant, il se tient bel et bien devant moi, en chair en en os. Et, avant que je ne puisse dire quoi que ce soit, la porte d’entrée s’ouvre à la volée, me faisant sursauter. Apparemment, Damon a eu mon message et s’est pressé de venir : dieu merci. Je lève les yeux au ciel lorsque Damon lance une réplique vaseuse à Alaric. Comme si c’était le moment ! Puis la vérité me frappe : Il ne parait même pas surpris de voir ici son meilleur ami mort depuis quelques semaines. Ce qui veut dire qu’ils se sont déjà revus. Une légère jalousie tord mon ventre, mais je l’ignore et me concentre sur la situation.

« Désolée de ne pas avoir été polie dans mon message Damon, mais j’étais trop occupée à essayer de rester en vie ! », lançais-je en montrant mon débardeur gris taché de rouge et largement troué aux endroits ou Jeremy a planté son pieu.

L’un d’eux se trouve d’ailleurs dangereusement près de mon cœur : C’est effrayant ! Je soupire.

« Je ne sais pas ce qu’il s’est passé. On parlait simplement en regardant des photos et d’un coup…Il a changé. On dirait qu’il ne sait pas ce qu’il fait, qu’il ne se contrôle pas. »

Les larmes aux yeux, je passe une main dans mes cheveux et sursaute légèrement quand Ric vient me prendre dans ses bras. Son étreinte me rassure directement et je ne peux m’empêcher de le serrer contre moi à mon tour. J’en avais besoin, de cette présence qui me manquait tellement ! Je regarde Damon quand Ric lui dit de s’occuper de Jeremy. Même si j’ai toute confiance en Damon, j’ai peur que l’un de deux finisse blessé.

« Fais attention, d’accord ? », lui dis-je simplement, pas pressée du tout de quitter les bras de mon père adoptif. Il n’a pas l’air de vouloir me lâcher et c’est tant mieux : Mes blessures m’ont fait saigner et bientôt je devrais forcément me nourrir.

Autant que je ne sois pas prêt de mon frère à ce moment là ! Puis un bruit sourd venant d’en haut me fait lever les yeux : Jeremy a du finir de fouiller les pièces et va bientôt redescendre. Je crains le pire !

« Ca ira quand on aura compris ce qu’il se passe avec Jer’ », répondis-je à Alaric, gardant le regard rivé vers les escaliers.

Soudain, Jeremy apparait. Un nouveau pieu à la main, il ressemble au chasseur que j’ai tué il y a quelques temps. Mes yeux s’écarquillent.

« Damon, attention ! », criais-je en voyant me frère se ruer sur lui en premier. Je quitte les bras de Ric à contre cœur, les poings serrés et le corps crispé, prête à me défendre.



"We accept the love we think we deserve"


You’re my friend! You’re my oldest friend. You’re the girl that I’ve loved longer than I can remember. Whatever wall you wanna put up, I know that still means something to you.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://whowillhaveherheart.forumgratuit.org
▶ Tâches de sang : 9331
▶ Arrivé(e) à Mystic Falls le : 02/03/2012
avatar
Damon Salvatore
MessageSujet: Re: Une nuit pas comme les autres | Elena   Mar 1 Oct - 16:57

*Cette semaine est… comment dire… mitigée. Tout d’abord, il y a ce Silas qui est revenu d’entre les morts – sans mauvais jeux de mots – comme si nous n’en avions pas déjà assez avec Klaus, il fallait que nous ayons un vampire originel modèle supérieur qui vienne nous mettre, aussi, des bâtons dans les roues. Il y a des jours comme ça où on ne devrait même pas se lever. Ensuite, j’ai revu Ric au lycée alors que j’allais chercher la bouteille que j’avais cachée dans un des casiers. Un petit plaisir de temps en temps, ça ne se refuse pas n’est-ce pas ? Et c’est au détour d’un couloir que je l’ai retrouvé… Enfin disons que c’est son corps qui m’a trouvé en premier. Nous avons discuté après qu’il m’ait prouvé qu’il n’était pas Silas ! Quoi ? Nous ne sommes jamais trop prudents. Bien entendu, quand je suis rentré à la maison, je n’ai pas vraiment jugé utile de préciser que je l’avais revu… Peut-être aurais-je dû le faire mais j’étais vraiment trop… heureux, pour une fois, que je me suis contenté de ce petit moment de bonheur et de rien d’autre*

*Vers 8 heures du matin, je me réveille et fusille mon réveil du regard avant de le balancer contre le mur parce Monsieur a décrété que je devais me lever. Bon j’admets que c’est – Très légèrement – ma faute… Je n’ai pas éteint la sonnerie hier soir… Hmm sans commentaire. Quelques minutes plus tard, ma mère et mon frangin débarquent dans ma chambre croyant à une attaque surprise et je les regarde incrédule. Qu’est-ce qu’ils font là ? Il n’y a pas encore mort d’hommes… juste mort d’un réveil. Ma mère rit légèrement et Stefan comme d’habitude, m’informe que je devrais être plus discret. Non mais je fais encore ce que je veux ! Après lui avoir balancé mon coussin en pleine figure, je lui adresse un sourire victorieux et je pars me doucher. 30 minutes plus tard, je sors de la douche et m’habille comme à mon habitude. Aujourd’hui, je voyais Ivy pour la journée. C’était compliqué ces derniers temps de se voir tous les deux. Elle avec ses horaires pourris et moi… bah… je devais être là où on avait besoin de moi. Autrement dit, partout sauf avec la personne que je veux. Parfois, je me demande même si ce n’est pas un fait exprès. De toute manière, aujourd’hui, je ne suis là pour personne, et celui qui ose me déranger le regrettera amèrement. Me voilà donc prêt vers les coups de 11 heures et je passe chercher Ivy avant d’aller boire un verre au Grill en tête à tête. Comme d’habitude, c’est le double whisky qui l’emporte sur n’importe quel autre alcool et Ivy comme lors de notre première rencontre… se prend une bière ! Ce que ça peut être amusant une femme qui boit ! Nous parlons de tout et de rien – Surtout d’elle et de son boulot… ce qui n’est pas pour me déplaire – et tout d’un coup, elle lâche telle une bombe la phrase suivante*

- Quand est-ce que tu me présenteras à ta mère ? *Mon whisky passe de travers et je manque de m’étouffer avec sa question*
- Ce n’est pas vraiment le bon moment maintenant tu sais *Ma mère est toujours un fantôme même si on peut la voir, je sais qu’elle a déjà croisé Ivy à la fête foraine la dernière fois mais ça remonte déjà à plusieurs semaines. Je sens que les deux jeunes femmes vont bien s’entendre et je n’ai pas spécialement envie que ma mère raconte des trucs sur moi à ma copine… J’ai une réputation à tenir quand même ! Elle me fait son regard triste et je sens que je vais céder… Une fois encore. Je soupire légèrement* Très bien, tu as gagné… Demain soir, ça te va ?

*Apparemment oui ça doit lui aller vu le grand sourire qu’elle m’adresse. Bon, maintenant, il ne reste plus qu’à convaincre ma mère de ne pas dévoiler d’informations top secrète ou compromettantes sur moi ! Je ne sais pas pourquoi… mais je sens que même moi, je vais apprendre des trucs sur mon enfance. Quoiqu’il en soit, nous étions en train de manger tranquillement quand je sens mon téléphone sonner. Non, je ne répondrais pas… Je ne répondrais pas. Quelques secondes plus tard, une seconde sonnerie retentit signe que j’ai un message vocal. Ivy sourit, amusée de la situation, et me conseille d’écouter le message en précisant que c’est peut-être important… Oui c’est bien ça qui me fait peur. Je l’écoute tout de même et je suis surpris d’entendre la voix d’Elena, en pleine panique, et qui me parle que Jérémy a pété les plombs…. Il faut que j’aille l’aider de toute urgence… Mais je ne peux pas abandonner Ivy… Comme si elle avait compris ce qu’il se passait, elle me répond que je devrais rejoindre Elena ; je la regarde en penchant légèrement la tête sur le côté. Comment sait-elle qu’il s’agit d’Elena ? Intuition féminine peut-être ? Elle me répond simplement que j’agis toujours différemment quand il s’agit d’elle… Pff, même pas vrai d’abord… Je suis toujours sage moi. Néanmoins, il vaudrait mieux que j’aille l’aider et je file vers sa maison après avoir embrassé Ivy. Une fois sur place, j’entre sans frapper – pourquoi le ferais-je d’ailleurs ? – et je constate, sans réelle surprise, que Ric est là lui aussi. Je lui dis alors qu’on ne s’est pas vus depuis des semaines et que là, ça fait 2 fois en quelques jours que l’on se voit… curieuse coïncidence mais ça m’amuse. Sa réponse me fait sourire*

- Aouch… Tu blesses mes sentiments là. Avoue au moins que je t’ai manqué… même un tout petit peu ?

*Bon d’accord, à la base je ne suis pas vraiment venu pour parler de ça avec lui… Je ne savais même pas qu’il serait là à la base puis je me tourne vers Elena, en lui disant sur un ton sérieux que la prochaine fois un « s’il te plait » dans le message serait très apprécié. J’arque un sourcil*

- Tu as perdu ton sens de l’humour ? *D’accord, j’avoue que le moment était mal choisi pour faire de l’humour mais quand même* On découvrira pourquoi ton frère s’est changé en une sorte de Docteur Jeckyll et Mister Hyde et on le ramènera à la raison

*Hmm et peut-être qu’il aura droit à un coup de pieds aux fesses pour avoir osé essayer de tuer sa sœur. Mon regard se porte sur le haut des escaliers et Ric, après avoir posé sa main sur mon épaule, me demande de m’occuper de Karaté Kid. Justement, je trouvais que ça manquait d’action ! Je lui adresse un léger signe de tête pour lui répondre et m’avance vers le début de l’escalier. Elena me dit de faire attention et je ne peux m’empêcher de sourire et de déclarer avec ma légèreté habituelle*

- Je fais toujours attention tu le sais bien

*Bien entendu, c’était faux, j’étais du genre impulsif, à foncer tête baissée dans la bataille sans avoir réagi à une issue de secours ou quoi que ce soit. Ça, ça me ressemble. Et aujourd’hui, apparemment, ça ne change pas. Alors que je discute avec Elena et Ric, je ne vois pas Jérémy descendre en quatrième vitesse vers moi avec un pieu à la main. Ce n’est que lorsque j’entends Elena hurler « Damon attention ! » que je me tourne vers les escaliers… juste à temps pour me prendre un coup de poing en pleine mâchoire… Aïe… et j’évite le pieu de justesse. Je retourne, cependant, la situation en ma faveur. J’attrape le poing de Jérémy dans ma main droite alors qu’il voulait m’asséner un autre coup et je plie son bras pour le plaquer derrière son dos. Je me retrouve derrière lui et je passe mon bras gauche autour de sa nuque, comme pour l’étouffer… ce que je ne fais pas bien entendu, et je l’empêche de bouger*

- Doucement Van Helsing ! Tu nous dois quelques explications… Alors on va tous discuter tranquillement, comme des personnes civilisées *Je regarde ma chemise… que Jérémy a osé trouer. Je lève les yeux au ciel avant de reprendre* C’était ma chemise préférée… Tu me dois une chemise little Gilbert


“I'm gonna marry the dark, Gonna make love to the stark. I'm a soldier to my own emptiness, I am a winner. I'm gonna marry the night... I'm gonna marry the night, I'm not gonna cry anymore. I'm gonna marry the night, leave nothing on these streets to explore”BANGERZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▶ Tâches de sang : 22
▶ Arrivé(e) à Mystic Falls le : 25/05/2013
avatar
Alaric Saltzman
MessageSujet: Re: Une nuit pas comme les autres | Elena   Dim 3 Nov - 17:57

Heureusement que j’avais eu l’idée d’aller rejoindre Elena et Jeremy pour la soirée, il ne savait rien de mon retour mais j’avais vraiment hâte de les revoir, surtout de voir leur tête lorsqu’il me verrait. Damon avait été surpris et m’avait pris Silas, je dois avouer que ce n’était pas plaisant à entendre mais j’étais vraiment heureux de revoir Damon. Je ne sais pas pour combien de temps j’allais avoir pour rester ici, parler et toucher les gens que j’aime mais je comptais bien en profiter. Je ne voulais pas partir comme ça. D’ailleurs je me dépêchais pour rejoindre Elena qui avait l’air en danger. Lorsque j’arrive, je l’entends me grogner dessus, comme un chat prêt à se défendre en cas d’attaque, sauf que je n’en ai aucune intention et en me remarquant elle lâche son téléphone. Oui c’est moi Elena, je suis bien vivant, enfin presque, mais pour l’instant on va plutôt essayer de te tirer de ce pétrin. Damon arrive quelques secondes après moi et je le regarde, un sourire aux lèvres.

« Je ne sais pas, un peu, beaucoup, à la folie ? Je te le dirais sans doute jamais. »

Je regarde ensuite le débardeur d’Elena taché de sang et remarque que Jeremy ne l’a pas manqué, elle aurait pu avoir pire mais heureusement, elle va bien. Je ne comprenais pas vraiment ce qui se passait avec Jeremy mais je m’inquiétais pour lui, s’il continuait à agir de la sorte, nous étions mal barré. J’avais l’impression que l’histoire se répétait, mon alter ego était pareil, il détestait les vampires mais lui ne s’en était pas encore pris à eux, il s’en prenait seulement aux personnes qui suivaient leur cause. En repensant à tout ça, je frissonnais légèrement et décidais d’aller prendre Elena dans mes bras pour la soutenir, elle avait l’air fatigué et toujours sous le choc. Elle me serre contre elle et je lui frictionne le dos doucement pour la calmer. Je demandais à Damon de s’occuper de Jer et Elena veut qu’il soit prudent. C’est compréhensible mais tel que je connais Damon, il s’en sortira, indemne, il faudra juste faire attention qu’il ne fasse pas de mal à Jeremy, il peut souvent partir au quart de tour, je m’en souviens très bien, même s’il ne fera rien qui puisse faire souffrir Elena. Je demandais à cette dernière comment elle allait, comme toujours elle s’inquiétait pour les autres et non pour elle.

« On va vite le découvrir. »

J’essayais de me montrer rassurant mais c’était peine perdu, Jer montra sa tête et se jetait en premier sur Damon. Elena quittait mes bras pour se mettre en position défensive et moi… je faisais attention que la situation ne s’envenime pas. Damon eut le dessus rapidement, il empêche Jer de bouger et je m’approche. Jeremy se débat mais n’arrive pas à se dégager, ce qui est plutôt bon signe, Damon a plus de force que lui.

« Amène le par-là Damon. Elena ? Tu as des cordes solides ? »

Autant que Jeremy soit attaché et que Damon ait ses mains de libre. Nous pourrions mieux conclure la situation avec un Jeremy hors d’état de nuire, s’il est capable de s’en prendre à Elena de la sorte alors que je sais qu’il tient à elle, ce n’est pas normal. Je me demande si je dois leur parler de ses pieux que je l’ai vu tailler l’autre jour. Je regarde Elena et Damon d’un air inquiet.

« Ce qui lui arrive. Ca n’a pas un rapport avec le fait qu’il taillait des pieux en bois dans sa chambre l’autre nuit ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▶ Tâches de sang : 42
▶ Arrivé(e) à Mystic Falls le : 10/12/2012
avatar
Jeremy Gilbert
MessageSujet: Re: Une nuit pas comme les autres | Elena   Dim 3 Nov - 17:59

Comment penser une seule seconde qu’il allait se passer exactement ce qui arrivait actuellement. Au début je parlais tranquillement avec Elena de nos parents et après elle m’avait proposé à manger, chose dont j’avais accepté avec plaisir, je mourrais de faim. Oui j’étais un ventre sur patte, faut bien vivre un peu. C’est là que tout a dérapé, j’ai pris le coupe papier avec l’idée ferme de tuer Elena avec ça, enfin, pas de suite puisqu’on ne tue pas un vampire avec un simple objet de ce genre mais je m’étais dirigé vers la cuisine, l’avait attaqué, elle s’était défendu. Nous détruisions la maison en même temps mais pour l’instant je m’en fichais, elle était un vampire et je devais absolument la tuer, rien d’autre n’importait en cet instant précis que de la voir morte. Elle s’était enfermé dans sa chambre et j’essayais de forcé pour pouvoir entré. Mais une fois à l’intérieur, je découvre la chambre vide. Je me demande alors ou est ce qu’elle est passé et je fouille la pièce doucement, un vampire c’est silencieux et elle doit surement être quelque part. Je fouille sous le lit, dans son placard, la salle de bain avant d’aller dans ma chambre et de faire pareil. Je regarde aussi dans la chambre d’amis mais je ne vois rien, absolument rien… elle n’est plus à l’étage, elle est surement retourné en bas, ou alors elle est parti. Dans ce cas-là, ca allait être un peu plus compliqué que ça. Je m’apprête à descendre lorsque j’entends des voix. Je m’arrête, regarde un instant mon pieu en main que je venais de récupérer dans ma chambre et quand je commence à descendre les escaliers, je vois Damon qui est là, il est le plus proche de moi et le plus fort. Je me jette sur lui, lui assénant un coup à la mâchoire, je tente de le transpercer mais il l’évite alors je tente mon coup de poing. Damon me prend le bras et me le plaque derrière le dos, je grimace, il finit par se mettre derrière moi et poser sa main sous ma gorge, m’empêchant de bouger. Je tente de me débattre mais il serre bien et j’ai du mal à me dépêtrer de tout ça.

« Parler de quoi ? Je n’ai pas envie de parler avec des vampires ! Relâche-moi tout de suite ! »

Je me fichais de sa chemise, ce que je voulais c’est qu’il me lâche, mais j’avais à peine du mal à bouger. Je regarde Elena et Alaric, ce dernier demande des cordes. Sauf que je sais ce qu’il a en tête et je ne veux pas qu’on me laisse à la merci de vampire. Je me débats encore une fois, écrasant le pied de Damon avec le mien, d’une façon assez brutal. Je sais qu’il n’aimera pas ça mais je ne peux pas rester comme ça sans rien faire. Je déteste qu’un vampire me touche, qu’il dégage ses sales pattes de là. Tout de suite !

« Vous allez tous mourir de toute façon… »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une nuit pas comme les autres | Elena   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une nuit pas comme les autres | Elena

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» Un journée presque comme les autres.../ PV électrique/
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Une prof pas comme les autres(Fini)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Who Will Have Her Heart? :: C'est Mystic Falls! Rien de spécial n'arrive ici. :: Les Habitations. :: Maison d'Elena.-