Rpg basé sur la série Vampire Diaries
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur Who Will Have Her Heart!
Le forum ré-ouvre ses portes et il y a encore tout pleins de PV
disponibles, comme Bonnie (qui sont très importants), Rebekah, Elijah, Tyler, Matt...Alors n'hésitez pas à jeter un coup d'oeil!
N'oubliez pas la soirée Chat Box tous les Vendredi soirs à partir de 21h00! *-*

Partagez | 
 

 Je serait près de toi a ton reveil... [Stefan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
▶ Tâches de sang : 62
▶ Arrivé(e) à Mystic Falls le : 21/10/2012
▶ Age : 28
avatar
Elvira Salvatore
MessageSujet: Je serait près de toi a ton reveil... [Stefan]   Mer 14 Nov - 1:29

Voila maintenant quelques semaines que j’était revenue, en tant que fantome, en chair et en os, et nous n’avions toujours pas trouvé d’xplication. Si guiseppe était là, il aurait dit que c’était un cadeau de dieux, lui qui était très croyant, mais je savait que l’explication se trouvait ailleur. Restait a savoir où, et là ce n’était pas une mince affaire. Je ne savais pas quand j’allais disparaitre à nouveau, ni dans quelles circonstances.
Pour le moment, je voulais profiter à fond de mes deux fils, apprendre à les connaitre davantage, même si je les avait vu grandir et connaissait tout ou presque de leur vies. Je ne me lassais pas de les prendre dans mes bras, de passer de longs moments avec eux, de rire avec eux, et de leur prêter une oreille attentive. Damon était sorti et mon autre fils, Stefan dormait à l’étage. Je l’avais regardé dormir un long moment, lui caressant doucement les cheveux. J’étais partie beaucoup trop tôt, je n’avais pas pu être présente physiquement auprès de lui, je n’avais pas pu le prendre dans mes bras aussi longtemps que je l’aurais voulue. Aux lieux de ça, je l’avais laissé avec un père violent, complétement détruit par ma mort qui tenait notre jeune fils pour responsable. Il avait toujours été protégé par son Frère, mais manquait cruellement d’une mère qui saurait l’aimer et lui apporter la tendresse que tout enfant avait besoin. Mais tout était différent à présent, j’entendais bien être là pour eux et le rester. Ils avaient besoins de moi…
Je laissais dormir mon Stefan et descendit au salon. J’y avais rassemblé pas mal de vieux ouvrages, susceptible de me fournir une réponse ou du moins une piste de réponse à ce que je cherchais. Je voulais découvrir pourquoi j’étais là et le moyen de rester définitivement dans ce monde, voire d’y rester éternellement comme mes fils, sans pour autant devenir vampire. J’étais morte, par conséquent je ne deviendrais pas vampire, ça me faisait déjà un point de départ, même bien maigre.
Je pris les livres posé lachement sur le canapé et les installa sur la grande table présente, m’assit et ouvrit le premier qui me tombait sous la main. Je passais des heures a lires les pages poussiéreuses, sans y trouver la moindre question a mes réponses, c’était très frustrant. J’avais l’impression que plus je cherchais les réponses, et moins je les trouvais. Peut-être que cette sorcière, bonnie pourrait m’aider, je n’avais pas encore eu l’occasion de lui parler. M’étirant, je me levais enfin et alla me faire une tisane. Un petit réconfort. Je n’entendais pas de bruit à l’étage, Stefan devait encore dormir. Je n’osais pas le réveiller, il avait peut-être besoin de se reposer, bien que j’aie très envie de le serrer dans mes bras et de discuter un peu avec lui. Il avait exprimé le désir de me connaitre un peu plus, je ne demandais pas mieux. J’avais accepté de m’installer au manoir, pour être près de mes enfants, bien que je ne veuille pas m’imposer. Stefan ne me lâchait plus, il avait toujours peur de ne pas me trouver en se réveillant ou en rentrant à la maison. Je pouvais le comprendre. Ma tasse à la main, je me remis à ma lecture, quand je sentis les bras de mes garçons m’entourer tendrement. Un magnifique sourire s’installa sur mes lèvres, ma main se posant sur son bras.

-Bien dormit mon grand ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▶ Tâches de sang : 1016
▶ Arrivé(e) à Mystic Falls le : 02/03/2012
▶ Age : 26
avatar
Stefan Salvatore
MessageSujet: Re: Je serait près de toi a ton reveil... [Stefan]   Mer 21 Nov - 20:07

Allez comprendre quelque chose, moi-même je ne comprenais pas ce qui se passait en ce moment mais j’étais vraiment heureux si on peut dire ça, avec Elena tout se passait bien, Lexi était revenu d’entre les morts et continuait de m’aider comme elle le faisait à l’accoutumé et elle n’était pas la seule à être revenu du monde de l’au-delà, ma mère aussi était là. C’était la première fois que je la voyais depuis ma naissance, les trois mois que j’avais passé avec elle n’était pas assez pour que je me souvienne de son visage, je ne l’avais d’ailleurs pas reconnu tout de suite, malgré la photo que Damon m’avait montré quelques années auparavant. J’étais rentré très tard la nuit dernière, Lexi tentait au mieux de m’apprendre à me contrôler, et comme elle en avait pris l’habitude, on faisait ça de nuit, j’avais eu beaucoup de mal au début mais à la fin j’avais réussi néanmoins à tenir un peu plus longtemps. C’était de la torture mentale autant que physique, j’en prenais beaucoup pour mon grade mais si je voulais quand même arrêter de boire toutes les poches de sang de mon frère en plus des animaux, il fallait que je laisse Lexi m’entrainait dans ses entrainements intensif, ça avait déjà beaucoup marché dans le passé et ça allait continuer d’être efficace. De plus j’avais beaucoup de détermination, Lexi le savait et elle en était même contente de me voir autant vouloir une chose pour une seule personne. Oui c’était pour Elena que je faisais ça, c’était pour elle que je me battais une fois de plus pour arriver à m’en sortir. Je n’avais jamais rencontré quelqu’un comme elle et j’allais tout faire, une fois de plus, pour que nous soyons enfin heureux tous les deux. J’étais donc rentré tard, il était au moins trois heures du matin, la pension était silencieuse et je décidais d’aller voir ce que faisait ma mère, cette dernière était en train de dormir paisiblement dans l’une des chambres, il fallait croire que les fantômes aussi dormait, surement pour se ressourcer, avoir de l’énergie comme n’importe qui. J’avais donc fini par aller me coucher moi aussi, me mettant en torse nu et mettant un de mes pantalons large. J’entrais dans le lit pour m’endormir aussitôt dans un sommeil profond.

Le lendemain arriva, je ne me doutais pas un instant que ma mère était en train de me regarder dormir et me caressait les cheveux. Je dormais si bien que je ne l’avais pas senti, seulement que j’étais apaisé dans mon sommeil en cet instant, tout avait l’air s’arranger, Klaus ne nous mettait pas de bâton dans les roues, c’était absolument parfait. Je finis par entendre du bruit en bas, j’ouvrais doucement les yeux, quelqu’un était en train de se faire une infusion d’après ce que j’entendais, surement ma mère, Damon ne buvait pas ce genre de chose, il aimait beaucoup trop son whisky. Je me levais donc doucement, ayant une petite faim, j’irais chasser tout à l’heure, ça me fera du bien, et je n’irais pas boire les poches de mon frère, d’une parce qu’il allait être en colère et deux parce que je ne voulais plus de sang humain, je faisais des efforts considérable avec Lexi ce n’était pas pour replonger par la suite. Je descendais donc les escaliers après m’être mis un t-shirt, je n’allais pas me promener à demi-nu devant ma mère tout de même. Je vis donc cette dernière installé tranquillement sur la table en train de feuilleter plusieurs bouquins. Je m’approchais doucement et la pris dans mes bras par derrière, passant ma tête sur le côté et lui faisant un bisou sur la joue, je ne pouvais plus me passer d’elle depuis qu’elle était revenue. On avait tellement de temps à rattraper qu’il était hors de question que je manque un seul instant avec elle, surtout que je ne savais pas exactement combien de temps ça allait durer tout ça, c’est pour ça que je profitais autant de ma meilleure amie Lexie, que de ma mère. Il allait falloir que j’aille voir Elena aussi, mais je voulais être sûr d’être prêt et ne pas être tenté par son sang avant de faire quoique ce soit. A la question de ma mère je le regardais dans les yeux.

« Très bien, merci de m’avoir laissé dormir. Comment est-ce que tu vas ce matin ? »

Oui je m’inquiétais pour elle, je voulais savoir comment elle allait, le moindre signe de fatigue ou de faiblesse me dirait qu’elle ne resterait pas longtemps alors je préférais savoir si elle était en pleine forme et qu’elle resterait encore parmi nous. Je finis par me détacher d’elle et m’assis juste à côté d’elle pour regarder les livres qu’elle feuilletait.

« Tu as trouvé ce que tu cherchais ? Je peux toujours demander de l’aide à Bonnie si tu veux, je suis sûr qu’elle sera ravie de pouvoir t’aider. En attendant est ce que tu as besoin d’un coup de main ? »

Passer du temps avec ma mère était vraiment quelque chose d’important pour moi, ne l’ayant jamais connu, je voulais qu’on se rapproche un peu, qu’on rattrape le temps perdu, de plus elle avait l’air d’être aussi patiente que moi au niveau des recherches et des livres, ça pourrait être assez amusant à deux. J’aurais bien voulu la connaitre quand elle était humaine et que j’étais encore un petit garçon qui n’avait besoin que de sa mère auprès de lui pour évoluer. Avec Guiseppe ça avait été dur et je m’en apercevais encore plus maintenant qu’elle était enfin là, devant moi à me parler, à avoir des gestes tendres envers comme une mère normale le faisait si bien.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▶ Tâches de sang : 62
▶ Arrivé(e) à Mystic Falls le : 21/10/2012
▶ Age : 28
avatar
Elvira Salvatore
MessageSujet: Re: Je serait près de toi a ton reveil... [Stefan]   Ven 30 Nov - 1:39

Mes fils étaient toute ma vie et bien au-delà. Ils sont la prunelle de mes yeux, je pourrais tout faire pour eux, même leur décrocher la lune. J’avais été malheureuse de quitter cette terre, si tôt, sans pouvoir prendre davantage Stefan dans mes bras, ne pas pouvoir être là pour lui tout au long de son enfance, ne pas pouvoir sécher ses larmes quand il se faisait mal ou qu’il faisait des cauchemarde la nuit, ne pas pouvoir lui apporter l’amour d’une mère tout simplement, c’est une chose que m’avait beaucoup pesé dans ma mort. Son frère l’avait pratiquement élevé, comme je l’aurais fait, mais ce n’était pas à Damon de s’en charger, lui aussi avait le droit à l’insouciance de son jeune âge, pas d’avoir un petit frère à charge et un père violent.
Mais maintenant tout allait changer, j’allais pouvoir être présente aux cotés de Stefan, sans pour autant l’étouffer, mais mes enfants avaient tellement manqué de ma présence que je voulais rattraper tout le temps perdu, en ayant bien conscience que ce n’était pas possible, il fallait juste avancer ensemble et profiter de chaque secondes.
Même si je n’étais pas humaine à proprement parler mais un fantôme en chair et en os, j’avais tout de même besoin de me reposer et de dormir un peu. Aussi je n’avais pas entendu mon plus jeune fils rentrer et venir dans ma chambre, je dormais déjà profondément et paisiblement.
Le lendemain, je n’avais qu’une seule envie c’était que Stefan se réveille enfin mais lui aussi avait besoin de dormir aussi je l’avais laissé se reposer, il descendra quand il sera en pleine forme. Et c’est un Stefan tout heureux qui vint me rejoindre, me prenant dans ses bras. Mon bébé avait bien grandit, mais je retrouvais quelques traits de caractère chez lui que je partageais, ainsi que cette petite fossette, au coin des lèvres quand il souriait sourire qu’il tenait également de moi. Pour le reste effectivement c‘était son père tout craché.
Il tenait à savoir comment j’allais, peut-être par peur de me voir disparaître, sans pouvoir me retenir. J’avais un sérieux mal de crane d’où mon infusion qui je n’espérais, m’aiderait à dissiper cette horreur. J’étais un peu fatigué mais rien d’alarmant, néanmoins, j’avais peur que Stefan ne s’alarme pour rien, aussi je minimisais la chose, lui cachant mon mal de crane.

-Juste un peu fatigué rien de bien méchant

Non je n’avais pas trouvé ce que je cherchais d’ailleurs je n’avais trouvé aucune réponse à mes questions, comme si il n’y avait rien sur le sujet et que c’était encore un mystère non résolu. Mais je ne perdais pas espoir, il me restait tout une pile de livres à consulter, peut être que l’un d’eux recèlerait La réponse à notre problème. Je n’avais pas pensée à cette petite sorcière, bien que je doute qu’elle puisse m’aider d’une quelquonque manière, mais je tenais à n’écarter aucune piste susceptible de nous aider. Je lui adressais un peu sourire, il aimait au moins autant les livres que moi et avait lui aussi de la patience, ce serait le moyen de passer du temps ensemble et de nous rapprocher.

-je n’y ai pas pensé mais oui son aide sera la bienvenue ! Il y a une pile de livre que je n’ai pas encore regardé tu pourrais m’aider à chercher si tu veux !

Je me rendis compte à quel point il avait pu manquer d’une mère, d’une présence féminine a ses coté dans les moments les plus important et pour temporiser également son père. J’avais toujours fait le tampon entre mon mari et Damon, je l’aurais aussi fait pour Stefan… je passais une main douce sur son visage.

-je t’aime mon fils…. On s’y met ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▶ Tâches de sang : 1016
▶ Arrivé(e) à Mystic Falls le : 02/03/2012
▶ Age : 26
avatar
Stefan Salvatore
MessageSujet: Re: Je serait près de toi a ton reveil... [Stefan]   Dim 23 Déc - 0:21

Passer toute la nuit dehors, en présence de Lexi m’avait fait un bien fou. Tout d’abord parce que ca faisait longtemps que je n’avais pas trainé en sa présence, mais aussi parce que ca faisait du bien d’être avec quelqu’un qui me comprenait parfaitement, qui me connaissait mieux que personne. Lexi avait toujours su qui j’étais vraiment, et ce depuis notre première rencontre. Elle avait remarqué ma détresse, mon ignorance face à ce monde de vampire auquel j’avais été livré sans trop d’explication. C’est elle qui m’avait tout appris, tout enseigner, et j’avais été fier de l’avoir connu, j’avais eu beaucoup de mal à sa mort, j’en avais voulu à Damon, j’avais terriblement souffert mais maintenant qu’elle était là, c’était l’un des plus beaux cadeaux que l’on m’ait fait. Elle était arrivé au bon moment, elle m’aidait à redevenir parfaitement celui que j’étais, j’avais encore une fois de plus des difficultés mais je savais qu’avec elle en tant que coach, j’y parviendrais. La dernière fois j’avais mis des années à m’en remettre et j’avais l’impression de recommencer à zéro encore une fois. Mais là j’avais de bonnes raisons de me battre, je voulais pouvoir être auprès d’Elena, continuer à aimer, je voulais aussi que ma mère soit fière de moi. Ça ne rachètera sans doute pas ce que j’avais fait dans le passé, mais au moins, je savais que j’allais y arriver, m’en sortir. J’étais assez confiant. Je revenais donc à la pension, voyant que ma mère s’était endormie, j’eus un sourire en la voyant, content de voir qu’elle était toujours là, avec nous. Je ne l’avais jamais connu et savoir que je pourrais enfin lui poser toutes les questions que j’avais dans la tête depuis des années, j’en éprouvais un réel bonheur. A croire que ce que j’avais voulu étant enfant, se réalisait maintenant. Je finis par la laisser dormir, allant dans ma chambre pour me coucher à mon tour, fatiguer de ma soirée avec Lexi.

Le lendemain je finis par me réveillé, bercé par la clarté qui s’était immiscé dans ma chambre. Je me redressais doucement, entendant ma mère en bas qui avait l’air de feuilleter pas mal de livre, que faisait-elle ? Il n’y avait qu’elle à la maison apparemment. Je finis par me lever, allant descendre dans le salon, prenant ma mère dans mes bras lorsque je la vis enfin. Je n’avais jamais pu lui montrer l’amour que je ressentais pour elle alors que j’étais enfant, même si je ne la connaissais pas, que mon frère m’avait toujours dit comment elle était, je lui avais toujours été reconnaissant d’avoir pu me donner la vie. Alors maintenant qu’elle était là, je voulais en profiter un maximum. Elvira finit par me dire qu’elle était fatiguée mais que ce n’était rien de bien méchant, je fronçais les sourcils, un peu inquiet.

« Je ne savais pas qu’un fantôme pouvait avoir des moments de fatigue. »

Je lui demandais ensuite si elle avait trouvé ce qu’elle cherchait, vu les livres étalaient, elle n’avait sans doute pas pu trouver sa réponse mais j’étais prêt à l’aider, même si ça me prendrait du temps, j’étais prêt à le faire, ça me permettrait de passer du temps avec elle. Je lui parlais de Bonnie, qu’elle pourrait sans doute nous aider et elle accepta, j’irais lui parler alors.

« Je l’appellerais dans ce cas. Et ca serait avec plaisir que de t’aider dans tes recherches. »

Je finis par m’installer à ses côtés, ma mère passa une main sur mon visage, je la laissais faire, content de voir que je ne rêvais toujours pas, qu’elle était bien là, en face de moi. J’avais les yeux brillant de larme de joie quand elle me dit qu’elle m’aimait, ce qui était aussi mon cas, j’aimais ma mère, et je ne voulais pas qu’elle parte. J’espère que c’était à long terme. Je fis oui de la tête.

« Je t’aime aussi. »

Je pris un livre qui était empilé sur une des piles et commença à l’ouvrir, regardant un peu les informations qui nous serait utile mais pour le moment ce n’était pas encore concluant.

« Si tu avais pu changer quoi que ce soit… si tu avais su ce qui se serait passé suite à ma naissance, tu aurais pris le risque de m’avoir ? »

Je n’avais pas pu m’empêcher de lui poser la question, parce que d’un certains côté si elle n’était pas morte, mon père n’aurait jamais changé. Et mon frère aurait pu vivre avec l’amour de notre mère pour lui tout seul, après tout ce qu’il avait traversé, tout ce qu’il avait fait pour moi, il le méritait beaucoup plus, en sachant qu’il avait beaucoup plus souffert de sa disparition que moi.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▶ Tâches de sang : 62
▶ Arrivé(e) à Mystic Falls le : 21/10/2012
▶ Age : 28
avatar
Elvira Salvatore
MessageSujet: Re: Je serait près de toi a ton reveil... [Stefan]   Dim 26 Mai - 14:59

Je ne m’étais pas alarmé en ne voyant pas Stefan de toute la soirée, je le savais en compagnie de Lexi. Elle avait une excellente influence sur lui et j’en étais heureuse. Elle pouvait l’aider et ne sachant pas trop combien de temps elle serait encore présente, il avait raison de profiter un maximum d’elle. J’avais donc passé ma soirée à lire, seule au manoir. Damon lui aussi était sorti, je ne pouvais pas leur en vouloir, ils avaient leur vie en dehors de leur mère. Un livre une infusion et un bon feu de cheminée, voilà une soirée comme je les aimais. Ne voyant pas mon fils revenir, j’avais fini par aller me coucher dans la chambre qui était à présent la mienne. Les fantômes aussi ont besoin de se reposer. Le lendemain matin, j’étais descendu me préparer une infusion, laissant Stefan dormir. Il avait dû rentrer tard, je ne voulais pas le réveiller.
Je démarrais donc les recherches dans les vieux livres que j’avais empilés sur la table. Je ne trouvais pas de réponses à mes questions, mais je restais patiente. J’ai toujours aimé les livres et passer des heures et des heures dessus ne me dérangeait pas, au contraire. Stefan me rejoignit enfin, me prenant dans ses bras, un doux sourire s’affichait sur mon visage. Je posais une main sur son bras le caressant doucement jusqu’as ce qu’il se détache de moi et s’assit sur la chaise voisine a la mienne.

-Je suppose que ça doit être comme tout le monde…. Ne soit pas inquiet ce n’est pas très grave je ne vais pas partir tout de suite…

Je n’en savais rien à vrai dire, mais j’espérais ne pas me tromper. Certes je me sentais un peu fatiguer, mais je ne me sentais pas encore passer de l’autre côté à nouveau, c’est bon signe, enfin j’imagine. Stefan avait les yeux brillant de larme, tout comme les miens. J’avais eu ce besoin de lui exprimer ce que je ressentais, je n’avais jamais pu le lui dire de mon vivant, du moins pas pour qu’il s’en souvienne. Maintenant c’était possible. Je ne connaissais pas cette Bonnie, mais si elle pouvait nous aider je n’étais pas contre. Toute aide était la bienvenue.
Je me replongeais dans le livre et relevait la tête à la question qu’il me posait. C’était une question qui ne m’avait jamais traversé l’esprit. Nous avions tellement voulue sa venue au monde qu’il me semblait normal d’avoir lutté, même si ça avait dû me couter la vie. Je le regardais alors posant ma main sur son bras.

-Je sais ce que tu penses mais ce n’est pas de ta faute Stefan… Même si j’avais su ce que le destin me réservait, rien ni personne n’aurait pu m’empêcher de te mettre au monde. Je t’ai tellement voulue, alors quand j’ai appris que j’étais enceinte, je n’ai pas hésité une seule seconde même en connaissant les risques… Si c’était à refaire je ne changerais rien…

Je lui caressai tendrement le bras. Il était mon fils, l’amour de ma vie, il était inconcevable à l’époque que je n’aille pas au bout de ma grocesse. Cela m’aurait complétement détruite, et je n’aurais jamais pu me le pardonner. Je rapprochais ma chaise de la sienne et posait ma tête sur son épaule.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▶ Tâches de sang : 1016
▶ Arrivé(e) à Mystic Falls le : 02/03/2012
▶ Age : 26
avatar
Stefan Salvatore
MessageSujet: Re: Je serait près de toi a ton reveil... [Stefan]   Dim 14 Juil - 21:11

Ma séance de contrôle d’hier avec Lexi n’avait pas été facile, comme toutes les années ou elle avait essayé. Je me demandais comment elle faisait pour être si patiente avec moi, si dévoué alors que j’avais quand même tué, mutilé sans aucun remord. Elle me disait toujours qu’il y avait du bon en moi, mais moi ce que je pensais, c’était que j’étais une bombe à retardement et qu’un jour… je n’allais plus pouvoir revenir, que je resterais un ripper. Ce côté sombre de moi-même me faisait toujours peur, je ne voulais blesser personne mais parfois, la tentation était tellement forte que j’avais envie de me laisser aller, je savais qu’il était encore en moi, tout prêt à sortir à la moindre occasion. J’aurais bien aimé être comme Damon sur ce point, lui se contrôlait parfaitement, pas moi. C’est sur cette pensée que je m’étais mis à réfléchir une fois réveillé. Je ne sais pas quelle heure il était mais j’entendais les pages tournaient en bas, dans le salon, vu le silence qui y régnait, c’était probablement ma mère. Si cela avait été Damon j’aurais entendu le bruit de son whisky quand il le buvait. Je descendais donc en bas, et voyant ma mère je la pris dans mes bras avant d’aller m’assoir à côté d’elle. J’étais directement inquiet quand elle me parla de fatigue, j’avais peur qu’elle ne s’en aille, qu’elle me laisse alors que je venais à peine de la retrouver et que j’avais encore envie de passer du temps avec elle. Elle me disait de ne pas m’inquiéter, qu’elle n’allait pas partir de suite, ce qui me fit sourire doucement.

« Je l’espère, on a encore plein de chose à rattraper tous les deux, je ne veux pas que tu partes maintenant, ni jamais. Repose-toi juste d’accord, ne fais rien qui pourrait te fatiguer. »

J’allais prendre soin d’elle, après tout, elle avait donné sa vie pour moi, pour que je puisse venir au monde alors la moindre des choses, c’était que je m’occupe d’elle à mon tour. J’étais d’ailleurs content de l’entendre me dire qu’elle m’aimait, c’était surement l’un des beaux moments qu’elle puisse me faire, l’un des plus beaux mots que j’avais entendu de mon existence. C’est vrai que j’avais dû l’entendre étant petit mais je ne me souvenais pas alors là c’était quelque chose qui me faisait chaud au cœur, même si le mien ne battait plus. J’osais donc poser une question qui me trottait dans la tête depuis un petit moment, voir même très longtemps et maintenant que j’avais ma mère devant les yeux je la lui posais. Aurait-elle agit différemment si elle avait qu’elle serait morte 3 mois après ma naissance ? Sa réponse fut sans appel et elle me répondit que ce n’était pas ma faute, qu’elle ne changerait rien du tout. Elle accompagnait ses paroles par un geste tout à fait normal, elle me caressait le bras et j’aimais bien sentir ce genre de tendresse venant d’elle. Je n’avais jamais connu ça et je devais avouer que ca faisait du bien de sentir sa mère tout près. Elle posa sa tête sur mon épaule et je restais là, quelques minutes à apprécier ce petit moment de tendresse.

« Tu sais… je pense que la personne qui a le plus souffert dans tout ça, c’est papa. Je n’ai jamais compris au début pourquoi il nous interdisait de parler de toi, ni d’y penser ou de voir ton portrait mais j’ai compris bien plus tard pourquoi. Et je trouve ça dommage qu’il ne soit pas là pour profiter de ta présence ici, d’ailleurs… tu l’as vu quand tu étais… de l’autre côté ? »

J’étais assez curieux, puis je voulais voir s’il nous en voulait toujours à Damon et moi d’être devenu des vampires, c’est vrai que nous avions fait des choses horribles mais on essayait de se racheter comme on pouvait, Damon à sa manière en tout cas.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▶ Tâches de sang : 62
▶ Arrivé(e) à Mystic Falls le : 21/10/2012
▶ Age : 28
avatar
Elvira Salvatore
MessageSujet: Re: Je serait près de toi a ton reveil... [Stefan]   Jeu 1 Aoû - 22:58

Je n’aimais pas cet air inquiet sur son visage, je ne voulais pas qu’il ait peur pour moi, peur de ne plus me revoir. C’était à moi de m’inquiéter pour lui, pas l’inverse. Je caressais sa joue doucement dissimulant ma peur. J’avais peur de ne pas trouver les réponses à mes questions, peur de finir par disparaitre, peur de ne plus pouvoir serrer mes fils dans mes bras, peur peut être égoïstement de me retrouver pendant des années toute seule, voir l’éternité. Je lui fis un sourire rassurant, plongeant mon regard dans le sien. Je ne pouvais pas m’empêcher de le regarder à chaque fois que j’en avais l’occasion. C’était un bel homme et je n’avais pas pu m’occuper de lui pendant son enfance. J’avais quitté un bébé pour retrouver un homme, ce n’est pas évident pour une mère.

-C’est promit chaton…

Je sentais son attachement à moi, tout le manque d’amour qu’il avait pu ressentir sans sa maman a ses côtés, et son envie d’être près de moi a chaque fois qu’il le pouvait. Je ressentais la même chose, je voulais prendre soin de lui, être là quand il en aura besoin et lui prêter une oreille attentive. Je repensais au moment de ma mort, à ce que j’avais pu voir ou entendre quand j’avais quitté mon corps, et ce souvenir fit venir des larmes dans mes yeux. La peine de mon mari, les cris de Damon et dans la chambre d’as coté ceux de Stefan, trop jeune pour comprendre quoi que ce soit mais qui ressentait tout de même que quelque chose de mauvais se passait. J’aurais tant voulue les apaiser, faire quelque chose, n’importe quoi pour attirer leur attention et leur montrer que j’étais toujours là avec eux… mais à ma manière. Je restais tout contre mon fils, la tête sur son épaule à lui caresser le bras écoutant ses paroles. Maintenant que cela m’était permit je ne m’en privais pas.
Il disait que leur père avait souffert le plus et je le croyais volontiers. Je me souvenais lui avoir hurlé dessus quand il avait fait enlevé tous mes portrait, y compris dans les chambres des enfants, ce qui n’était pas une chose à faire. Il souffrait certes mais nos fils aussi… De plus dans sa souffrance il m’oubliait, fermait son cœur à mon souvenir et m’effaçait de leur vie, certainement pour ne plus avoir mal. Mon nom fut banni de notre maison, et en y repensant, je fermais les yeux quelques secondes. Malgré tout ce qu’il avait pu faire ou dire, j’aimais encore profondément le père de mes fils, si bien que je regrettais qu’il ne soit pas là, avec nous. Je suppose que chacun à notre tour devions pleurer l’être aimée. Je l’avais cherché à sa mort, espérant le trouvé, mais je n’avais trouvé à la place de ses bras qu’un grand silence et un grand vide… Etait-il passé de l’autre côté ? Où comme moi errait-il comme une âme en peine, se sentant seul ? Je ne pouvais pas me prononcer avec certitude. Je n’avais jamais osé en parler avec les garçons, de peur de les brusquer, surtout Damon. Je levais les yeux vers Stefan.

-Je sais… Il souffrait je ne peux pas lui en vouloir, enfin pas trop… je trouve ça dommage aussi j’aurais voulue qu’il soit avec nous…. Non je ne l’ai pas vu. A sa mort j’ai cru qu’on pourrait être enfin réunis mais non…

Une larme s’échappa de mes yeux, je lui souriais, l’embrassa sur le front, attrapa ma tasse et me dirigeait vers la cuisine pour me refaire une tasse du thé. J’avais beau être française j’aimais beaucoup cette boissons. Mais c’était surtout pour cacher mes larmes à mon fils que je m’étais donnée cette excuse. J’avais toujours détesté pleurer devant qui que ce soit…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▶ Tâches de sang : 1016
▶ Arrivé(e) à Mystic Falls le : 02/03/2012
▶ Age : 26
avatar
Stefan Salvatore
MessageSujet: Re: Je serait près de toi a ton reveil... [Stefan]   Dim 3 Nov - 18:02

Nous avions passé tellement de bons moments depuis qu’elle était revenue, que j’avais peur qu’elle finisse par disparaisse, surtout lorsqu’elle m’avoua qu’elle était fatigué. Je ne voulais pas qu’elle se surmène, elle était peut être morte déjà, je ne voulais pas qu’il se passe quelque chose en plus. Je voulais la garder auprès de moi le temps que tout ça durerait, c’était ma mère, et je voulais apprendre à la connaitre plus que ça. Je n’avais pas eu la chance de pouvoir le faire, je n’avais que 3 mois à l’époque quand elle était parti. Maintenant j’avais la chance de rattraper un peu le temps perdu avec elle. Un sourire s’afficha sur mes lèvres lorsqu’elle passa une main sur ma joue, j’appréciais ce contact, celui d’une mère à son fils, j’avais l’impression d’être redevenu un petit garçon sur le moment. Je la pris dans mes bras, profitant de ce contact, de son amour maternel, ca faisait quand même un bien fou. Je n’aurais jamais imaginé qu’une chose comme ça puisse arriver. Je lui parlais ensuite de mon père, lui disait qu’il avait le plus souffert de sa disparition, après tout, il l’avait aimé avant nous, il la connaissait depuis longtemps, même si cela n’excusait pas ses façons de faire, surtout quand il nous a tiré dessus alors que nous voulions sauver Katherine. Je regarde ma mère dans ses yeux puis prend sa main dans la mienne alors qu’une larme se mettait à tomber. Elle m’embrassa sur le front, attrapa sa tasse et partit. Je la suivis quelques secondes plus tard et lui reprit les mains, la regardant dans les yeux.

« Tu le retrouveras, je suis sûr, il pensait peut être que tu étais de l’autre côté. Mais il n’y a pas de raison qu’il nous ait pas observé de là-haut… Ecoute, contrairement à Damon, je n’en veux plus à père de ce qu’il nous a fait. Lexi m’a appris à pardonner et s’il y a un moyen pour qu’on le trouve, je te promets que je t’aiderais. »

Je lui souriais, enlevant les larmes qui coulaient le long de ses joues.

« Et si je t’emmenais faire un tour pour te faire oublier papa ? On pourrait aller au Mystic grill et aller boire quelques verres. Tu pourrais me raconter tes impressions sur ce nouveau monde, ta nouvelle vie. »

Je tentais de faire tout ce que je pouvais pour lui remonter le moral, même si je ne savais pas si je m’y prenais bien, tout ce que je voulais c’est qu’elle se sente à l’aise, en sécurité et aussi heureuse, aller savoir pourquoi, je ne savais plus comment m’y prendre mais j’espérais y arriver quand même.

« Allez viens avec moi. Il est temps que tu profites, que tu t’amuses au lieu de rester à la maison avec tes livres. On peut même faire tout ce que tu as envie, du moment que tu t’amuses. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Je serait près de toi a ton reveil... [Stefan]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Je serait près de toi a ton reveil... [Stefan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» A quand le reveil citoyen face a l'insecurite ?
» Je serais toujours près de toi... [Mort de Saveur d'Amande: pv Dauphine, et ceux qui veulent lui rendre hommage]
» Julia de Lamerlay - Garde tes amis près de toi...
» Reveil pressant [Pollen]
» La patrouille de l'angoisse : le reveil de Brume écarlate [PV vallée et glace]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Who Will Have Her Heart? :: C'est Mystic Falls! Rien de spécial n'arrive ici. :: Les Habitations. :: Manoir des Salvatore.-