Rpg basé sur la série Vampire Diaries
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur Who Will Have Her Heart!
Le forum ré-ouvre ses portes et il y a encore tout pleins de PV
disponibles, comme Bonnie (qui sont très importants), Rebekah, Elijah, Tyler, Matt...Alors n'hésitez pas à jeter un coup d'oeil!
N'oubliez pas la soirée Chat Box tous les Vendredi soirs à partir de 21h00! *-*

Partagez | 
 

 We really need to talk ♔ feat Stefan.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
▶ Tâches de sang : 1016
▶ Arrivé(e) à Mystic Falls le : 02/03/2012
▶ Age : 26
avatar
Stefan Salvatore
MessageSujet: Re: We really need to talk ♔ feat Stefan.   Sam 1 Sep - 19:59

Je me demandais ce qui se serait passé si j’avais laissé Damon faire ses propres choix, peut-être qu’il y aurait eu pas mal de vie épargner, que j’aurais pu devenir un bon vampire en restant avec Lexi, mais je savais bien que sans Damon, je n’aurais pas pu supporter cette éternité sans lui, je n’aurais d’ailleurs pas eu le courage de devenir un gentil vampire, mon côté ripper aurait continué de prendre le dessus jusqu’à ce que je devienne une légende chez les vampires. C’était d’ailleurs le cas puisque les journaux n’arrêtaient pas de parler de moi à l’époque, c’est pour ça que je n’étais jamais resté longtemps à un même endroit, je venais et je repartais aussitôt après avoir causé mon carnage. Je n’osais même pas imaginé, et j’espérais qu’entre Damon, tout redevienne comme avant, pour l’instant il continuait encore de me pourrir la vie tout en m’apprenant le contrôle. Pour lui, avoir le contrôle s’était me présenté une fille et me donner envie de boire son sang. Je souriais lorsqu’Elena me confirma que je lui aurais plus avec mon côté poète et que si je m’étais bien débrouillé elle aurait accepté de m’épouser. Je tournais la tête pour la regarder dans ses yeux sombres.

« Je peux te citer chaque vers d’un auteur connu, tu n’aurais eu aucun mal à tomber sous mon charme à l’époque. » Je lui fis un clin d’œil.

Je pris la main d’Elena lorsqu’on finit par parler de Katherine et du fait qu’elle avait tué ma future femme de l’époque. Je me souviens, de l’horreur que j’avais ressenti lorsque j’avais découvert son corps, près de l’arbre, j’étais resté aliter pendant des jours, ne sortant pas, ne voulant parler à personne. La mort de Rosalyn m’avait beaucoup touché, et je me retrouvais veuf avant même d’avoir été marié.

« Elle ne t’aurait rien fait, après tout tu es sa descendance, elle n’aurait jamais pu… ça aurait compromis ses plans d’une certaine façon. »

Pendant qu’Elena était en train de boire mon sang, je restais prêt d’elle, la regardant faire et repensant à tout ce qui venait de se passer, à tout ce qu’elle m’avait obligé à faire et évidemment, à tout ce que je n’aurais pas dû faire. Je ne pus m’empêcher de mordre ma lèvre inférieure lorsque je repensais au gout délicieux du sang d’Elena sur mes gencives et sur ma langue. Je m’inquiétais quand même pour elle, même si je l’avais guéris, il ne restait pas moins que je l’avais quand même mordu et je me faisais du souci pour elle. Le pire c’est qu’elle serait prête à recommencer encore et encore jusqu’à ce que je réussisse à me contrôler entièrement et j’espérais qu’elle ne recommencerait pas, déjà que là ça avait dur pour que j’arrête mais là je ne donnais pas cher si elle refaisait une tentative, j’espérais juste ne plus me nourrir de sang humain comme ça pendant un long, très long moment. Je la regardais partir chercher ce qu’il fallait pour nettoyer et quitta la place aussi vite que possible, ouvrant la fenêtre de ma chambre pour respirer au grand air, ma regard fut attiré par un petit lapin que j’entendais dans les bois, je ne le voyais pas mais je pouvais très bien l’entendre en train de manger tranquillement ce qu’il venait de se dénicher pour manger, surement une feuille. J’allais ensuite m’assoir pour écrire dans mon journal, à peine j’avais posé mon stylo que j’écrivais, cette envie de sang qui ne cessait jamais d’accroître… je commençais à en avoir assez et le fait qu’Elena soit capable de tout et n’importe quoi pour me sauver me rendait malade, je ne voulais pas qu’elle se mette en danger pour moi. Après tout je n’étais qu’un vampire parmi tant d’autre, un en particulier qui avait un passé sombre et qui tentait, maladroite de se refaire une réputation de gentil vampire qui buvait du sang animal. Evidemment, l’effet n’était pas du tout concluant, je n’avais pas tenu, en l’espace d’une semaine j’avais bu du sang humain. Je me demandais ce que penserait Lexi en me voyant, elle serait surement en train de me faire la morale… Lorsqu’Elena vint dans ma chambre en petite tenue, je ne pus m’empêcher de rester planter là, à la regarder assez surpris de la voir dans cette tenue en face de moi. J’avais fini par me lever pour me rapprocher doucement, l’appelant par son prénom. Elle avait eu peur et je m’excusais, je sentais son cœur qui battait et entendait son sang plus que d’habitude circulaient dans ses veines. Je souriais lorsqu’elle me dit qu’elle avait juste failli faire une attaque. Heureusement qu’elle n’était pas cardiaque sinon elle serait en pleine transition avec mon sang dans ses veines, j’espérais qu’elle allait être prudente une fois qu’elle serait sorti d’ici. Je regardais Elena dans les yeux lorsqu’elle me dit qu’elle avait brûlé son haut pour que je ne sois pas tenté à cause du sang.

« Merci, mais tu n’étais pas obligé tu sais, je m’y serais fait. »

Il s’excusait ensuite lorsqu’elle me dit qu’elle ne voulait pas me déranger mais qu’elle pensait que j’étais sorti, je fis non de la tête. Au moins elle avait enlevé le sang dans le salon et j’étais rassuré sinon j’aurais été capable de me jeter dedans tellement la sensation aurait été grande.

« Ne t’en fais pas pour ça, prends ce que tu veux, tu es ici chez toi. »

J’allais m’assoir à côté d’elle lorsqu’elle me demanda si elle m’avait fait mal, je ne la regardais pas tout de suite, réfléchissant à ma réponse. Oui j’avais eu mal, tenter de me contenir était assez douloureux en sa présence mais j’étais content de moi, au moins je ne l’avais pas tué, c’était un bon début, de toute façon je ne l’aurais pas supporté, je l’aimais. Je regardais Elena dans les yeux.

« Pour être honnête, oui c’était douloureux… je ne voulais pas te faire du mal, mais la soif me brulait tellement que je n’ai pas pu résister. Maintenant c’est passé, ne t’en fais pas pour ça. »

Je lui caressais la joue, je ne sais pas mais… la voir comme ça, presque nue, en sous vêtement, ça me rappelait à quel point nous étions heureux avant, à quel point on profitait l’un de l’autre. C’était peut-être trop tôt mais j’avais envie qu’on reforme un couple, peut être en avait elle aussi l’envie, en attendant, il fallait qu’on en parle.

« Maintenant que je suis auprès de toi, je n’ai qu’une seule envie Elena, c’est de ne plus jamais te quitter… je ne sais pas si un jour un « nous » sera encore possible mais en attendant sache que je serais là pour toi. »

J’approchais mes lèvres des siennes, et l’embrassa tendrement, je n’avais pas pu résister, me sentant emporté dans un autre monde en sa présence.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▶ Tâches de sang : 8482
▶ Arrivé(e) à Mystic Falls le : 21/12/2011
▶ Age : 25
▶ Localisation : Mystic Falls
▶ Emploi/loisirs : Baby Vampire. Liée a Damon.
avatar
Elena Gilbert
MessageSujet: Re: We really need to talk ♔ feat Stefan.   Mar 11 Sep - 1:08

Elena Ҩ Stefan
« Une partie de moi aimerait pouvoir oublier aussi, oublier de t'avoir rencontré, que j'ai découvert ce que tu étais, et tout ce qu'il s'est passé depuis. Oui, c'est ce que je veux, parce que, je ne veux pas que ça soit comme ça. Je ne veux pas avoir ces sentiments. Mais je ne peux pas, avec tout ce qui est arrivé, je ne peux pas perdre ce que je ressens pour toi. »

Parler enfin normalement avec Stefan faisait du bien. Pouvoir discuter de choses et d’autres comme ils le faisaient avant était une sorte de soulagement. Finalement, Niklaus même avec tous les évènements passés ces derniers mois, avait peut-être réussi a les séparer physiquement, mais pas l’attraction qu’ils ressentent l’un pour l’autre. Ils ont toujours les mêmes points communs, les mêmes centres d’intérêts, la même approche des choses. Ils sont en fait comme ils l’ont toujours été, ensembles ou pas: Complices. Il sont plus qu’un couple, ils sont amis et leur lien se ressent encore même après tout ça et c’est ce qui fait autant plaisir à Elena.

« Et tu n’as pas vraiment changé depuis Stefan sachant que t’as déjà réussi à me séduire! », répondit-elle en se penchant pour lui donner un coup d’épaule taquin en réponse au clin d’œil qu’il lui a envoyé. Elle connait Stefan. Bien assez même! Elle sait a quel point il peut se montrer sensible, romantique, protecteur et fort quand il le faut. Chez lui, Elena a su trouver toutes les qualités-et les défauts aussi- qu’elle attendait d’un garçon. Bien sûr, elle a beaucoup aimé Matt qui est également quelqu’un de génial mais…Ce n’est pas pareil. Puis elle serra la main de Stefan lorsqu’il la lui pris quand ils parlèrent de Katherine. Elena n’a jamais eu peur d’elle: Plutôt de ses réactions. Sans être complètement cinglée, son ancêtre n’a pas une once d’humanité et sachant qu’elle a tué l’ancienne fiancée de Stefan…Il y a tout de même de quoi s’inquiéter non?! La jeune femme souffla, écartant les mèches qui étaient devant ses yeux. « Katherine n’a jamais eu aucun scrupule a faire du mal, encore plus si sacrifier les autres doit sauver sa chère petite vie. Elle vous a fait tuer, a assassiné des lycéens, des gens que je connaissais! Elle a forcé Tyler a se faire transformer en loup garou et a tué Caroline, elle a forcé Rose et son meilleur ami a être traqués pendant 500 ans par sa faute!…Non. Rien de bon ne peut venir d’elle, c’est surtout ça qui fiche la trouille. » Parler de Katherine n’est jamais un excellent sujet de conversation. Ca ressasse beaucoup de mauvais souvenirs et rend souvent triste, surtout s’il l’on a été victimes de cette femme. Et finalement, la bonne humeur est retombée pour aller dans le sens complètement opposé. Venant tout juste d’offrir son sang a Stefan, Elena essaie de rassembler ses idées, de se demander quel impact aurait ce qu’elle venait de faire. Et réfléchir fut plus facile lorsqu’elle avala doucement le sang de Stefan dans le but de se soigner, ayant vraiment dépassé les limites cette fois-ci. Elena essaya ensuite d’apaiser Stefan, de le rassurer. Il avait l’air tellement inquiet et malheureux de son geste que ça brisa presque le cœur de la jeune femme. Mais elle lui demanda tout de même de partir, sortir de la pièce afin qu’elle nettoie tout le bordel qu’elle avait elle-même crée. Et comme d’habitude, Stefan fit ce qu’elle demandait. Non pas qu’il soit soumis à elle ou faible face a ses ordres, mais il la respectait. Ca avait toujours été comme ça entre eux: Jamais Stefan ne l’a forcée a faire quoi que ce soit et a toujours veillé a aller dans son sens. Elena s’appliqua donc et mit de longues minutes a éponger le sang, en retirer la moindre trace. Il manquerait plus que Damon sache ce qu’ils venaient de faire! Ce serait vraiment la cerise sur le gâteau, sachant que Damon lui veille toujours a empêcher Elena de faire ce genre de sacrifice et de bêtises! Puis, après avoir terminé, elle décida d’aller à l’étage pour se changer, son t-shirt ayant été maculé de sang alors que Stefan s’abreuvait à son poignet. Sauf qu’elle ne s’attendait pas du tout à ce que Stefan soit encore dans la maison et encore moins dans sa chambre! Quand il lui demanda ce qu’elle faisait là a moitié nue, Elena lui répondit qu’elle venait simplement chercher l’un de ses t-shirt pour remplacer le sien qu’elle avait jeté dans la cheminée. De toute façon, une fois que le tissu est taché de sang, on ne peut pas l’enlever et elle aurait irrémédiablement du s’en débarrasser une fois chez elle. « Tu es encore trop sensible a l’odeur du sang Stefan, je te connais!…Je crois que tu as fais assez d’efforts pour aujourd’hui, puis de toute façon, que mon t-shirt finisse au feu ou à la poubelle ça ne fait pas de grande différence!  » Puis elle sourit quand Stefan lui dit qu’elle était ici chez elle. Ca l’amusait sachant qu’un jour ça avait été vrai! Damon et lui lui avaient assez fait confiance pour lui confier leur maison afin qu’un vilain vampire ne s’y introduise pas…Bon ça n’avait pas vraiment marché, mais tout de même! La jeune femme alla ensuite s’assoir sur le lit, le t-shirt propre de Stefan toujours dans ses mains. Elle lui demanda doucement s’il avait souffert. Si elle l’avait fait souffrir, en gros. Elena ne l’avait pas souhaité, et son cœur se serra quand il lui répondit que oui. « Je suis vraiment désolée. Je me fiche de souffrir si ça peut te guérir, je te l’ai déjà dit! Ce qui compte pour moi, c’est qu’au bout du compte, tu ailles mieux! », elle leva les yeux vers lui. « C’est quand tu ne vas pas bien que je suis malheureuse Stefan. Ca a toujours été comme ça. La douleur physique je m’en moque.  » Elle ferma un instant les yeux quand il lui caressa la joue et elle pencha légèrement son visage pour l’appuyer légèrement contre la paume de Stefan. « Ne me dis pas que tu ne me quitteras plus jamais Stefan. Tu me l’avais déjà promis avant et nous savons tout les deux ce qu’il s’est passé par la suite. Mais malgré tout, dans ma tête, il y a toujours eu un « nous », tu sais. Tu es l’un de mes meilleurs amis, mon premier vrai amour et non…jamais il n’a cessé d’y avoir un nous. Même quand tu n’étais pas là, je réfléchissais toujours ce que je devais faire en fonction de toi, je dormais ici, passais presque tout mon temps dans cette maison. Comme si tu étais toujours là. J’ai beau essayer de toutes mes forces mais je ne pense pas vraiment que mon monde puisse fonctionner correctement sans toi. » Et lorsque Stefan se pencha pour l’embrasser, Elena ne pensa pas une seule seconde que ça pourrait faire bizarre. Pourtant son cœur balance encore Damon et Stefan mais il y a une chose dont elle est sûre: C’est qu’être près de Stefan, avec Stefan, c’est naturel. Elle sent que c’est l’équilibre des choses. Et puis ça fait tellement longtemps qu’ils n’avaient pas été aussi proches, ça lui avait tant manqué, qu’Elena ne put s’empêcher de répondre au baiser. Elle passa ensuite ses bras autour du cou de Stefan et caressa sa nuque du bout des doigts, son esprit se vidant peu à peu, bien décidée a profiter de l’instant présent.
fiche par century sex.



"We accept the love we think we deserve"


You’re my friend! You’re my oldest friend. You’re the girl that I’ve loved longer than I can remember. Whatever wall you wanna put up, I know that still means something to you.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://whowillhaveherheart.forumgratuit.org
▶ Tâches de sang : 1016
▶ Arrivé(e) à Mystic Falls le : 02/03/2012
▶ Age : 26
avatar
Stefan Salvatore
MessageSujet: Re: We really need to talk ♔ feat Stefan.   Sam 29 Sep - 0:42

Parler avec Elena me donnait l’impression que je n’étais jamais parti, je me revoyais avec elle dans la pension ou même au lycée, à vivre des jours heureux et sans complication, enfin presque… à partir du moment où Damon était entré dans nos vies tout avait changé, bien sûr mon frère avait changé depuis qu’il fréquentait Elena, j’en étais conscient et plutôt heureux. Jamais nous n’avions été aussi proche tous les deux, mais j’avais peur de l’attirance que pouvait avoir Elena sur mon frère… J’eus un sourire amusé quand Elena me dit que je n’avais pas vraiment changé, que j’avais déjà réussi à la séduire, c’est vrai, sauf que je n’avais pas eu besoin de citer mes vers de mes auteurs préférés cette fois ci. D’ailleurs séduire une femme de mon époque était beaucoup plus différent que maintenant, avant il ne suffisait pas de grand-chose pour avoir une fille dans ses bras. Evidemment j’avais toujours été timide pour tenter quoique ce soit, et Damon, lui avait toujours compris comment fonctionner les filles. Je regardais nos mains enlacés, repensant à l’époque ou j’avais découvert le corps sans vie de Rosalyn… j’avais été tellement choqué, n’étant qu’un humain, j’avais été alité pendant plusieurs jours, ne voulant plus sortir, Katherine m’avait rendu gout à sortir, évidemment, c’était dans le seul but de pouvoir s’amuser avec moi autant qu’avec mon frère, c’était, et elle le reste, une grande manipulatrice.

« On ne la changera pas, et je suis bien content que tu ne sois pas comme elle. »Je levais les yeux pour la regarder, un petit sourire aux lèvres.

J’étais plus détendu maintenant après ce qui c’était passé, évidemment j’avais peut être une envie de sang qui était toujours autant présente mais savoir qu’Elena allait bien, que je ne l’avais pas tué me rassurait. Je remerciais ma capacité à guérir les humains avec mon sang, même si je devais avouer que s’il arrivait malheur durant 24 heures l’effet était irréversible ensuite. Elena connaissait les risques et j’espérais que durant cette durée elle n’irait pas s’amuser à mettre sa vie en danger comme elle l’avait fait quelques minutes auparavant. Je la laissais donc nettoyer le sang qui se trouvait sur le sol tandis que j’allais dans ma chambre pour me changer les idées, je soupirais, n’aimant pas savoir que j’aurais pu la tuer. Elena était toujours de bonnes intentions mais c’était parfois des méthodes dangereuse qu’elle employait, elle avait eu raison sur un point tout de même, je ne l’avais pas tué parce que c’était elle, que je ne pouvais pas lui faire du mal. Elena me connaissait vraiment bien mais ça ne m’empêchait pas de me sentir tout de même coupable de ce que j’avais fait, je n’aurais jamais dû me laisser, je n’aurais jamais dû la mordre. Je détestais mon côté vampire quand je faisais une chose de ce genre et je souffrais intérieurement. Je n’en parlais pas à Elena, ce ne servirait à rien mais je disais tout ce que j’avais sur le cœur dans mon journal, me sentant un peu plus libérer ensuite. Evidemment je ne finissais pas ma phrase sur ma page qu’Elena était entré, en petite tenue. Elle avait jeté son t-shirt et je lui avais dit que ce n’était pas la peine mais elle pensait que j’avais assez fait d’effort aujourd’hui.

« Si j’avais su je serais parti te prendre des nouveau vêtement. A moins que la prochaine fois tu en laisses ici, pas que le fait de prendre les miens me dérange mais mes pantalons ne t’iront pas. »

La voir comme ça me donnait des idées, je pourrais facilement planter une nouvelle fois mes crocs dans sa chaire… mais je ne le ferais pas, par contre la douceur de nos étreintes amoureuse me manquait, je voulais tant connaitre ça une nouvelle fois mais j’avais peur de lui faire du mal, de me laisser aller et de ne plus pouvoir m’arrêter cette fois. J’avais déjà eu beaucoup de mal la première fois. Je l’avais rejoint lorsqu’elle s’était assis sur le lit et lui avait dit la vérité à sa question, oui j’avais eu mal, je souffrais de lui avoir fait du mal alors que cela n’avait jamais été mon attention, que ce soit en mode ripper ou en mode saint Stefan je ne lui apportais que du mal. Elle était désolé mais qu’elle se fichait de souffrir si je pouvais guérir. Elle était malheureuse quand je n’allais pas bien, ce qui était réciproque de mon côté, je ne supportais pas quand je la voyais souffrir…

« Justement je suis malheureux quand je te fais du mal, tu sais que je n’aime pas ça Elena. Tu as encore toute la vie devant alors fais attention à toi. »

Je lui caressais ensuite la joue, la regardant dans les yeux, lui disant que je ne l’abandonnerais plus jamais. Elle finit par appuyer sa joue contre la paume de ma main, un petit sourire s’afficha sur mes lèvres. Elena finit par me dire de ne pas dire que je ne l’abandonnerais jamais, la dernière fois je lui avais promis et j’avais fini par suivre Klaus… je ne l’avais pas choisi, je n’avais pas vraiment eu le choix sinon Damon allait mourir et je ne pouvais pas me permettre de perdre mon frère. Je baissais les yeux un instant, avant de les relever et d’ancrer mon regard dans le sien alors qu’elle me disait qu’un nous était toujours présent. J’étais désolé d’apprendre qu’elle avait dormi ici et avait passé du temps dans la pension lorsque je n’étais pas là. Elle n’avait pas du tout profité de mon absence pour vivre une vie normale et humaine. Je ne pouvais qu’approuver ce qu’elle disait sur la fin, si son monde ne pouvait fonctionner correctement sans moi, je me trouvais malheureusement dans la même situation. Lorsque j’étais parti j’obéissais aux ordres de Klaus mais au fond de moi, j’avais toujours pensé à Elena, avant qu’il finisse par m’hypnotisé j’avais même appelé Elena, sauf que je n’avais pas ouvert la bouche. Je tentais d’oublier tout ce qui s’était passé et j’avais embrassé Elena, posant mes mains sur sa taille, intensifiant le baiser avec une extrême douceur. Alors que je sentais ses bras autour de mon cou, me caressant la nuque, je la couchais sur le lit, m’installant sur elle tout en continuant de l’embrasser, ayant une envie subite de renouer avec elle. Bien sûr je n’étais pas un sauvage, elle pourrait me dire si elle ne le voulait pas, sauf que j’aimais Elena et elle m’avait terriblement manqué.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▶ Tâches de sang : 8482
▶ Arrivé(e) à Mystic Falls le : 21/12/2011
▶ Age : 25
▶ Localisation : Mystic Falls
▶ Emploi/loisirs : Baby Vampire. Liée a Damon.
avatar
Elena Gilbert
MessageSujet: Re: We really need to talk ♔ feat Stefan.   Lun 22 Oct - 21:09

Elena Ҩ Stefan
« Une partie de moi aimerait pouvoir oublier aussi, oublier de t'avoir rencontré, que j'ai découvert ce que tu étais, et tout ce qu'il s'est passé depuis. Oui, c'est ce que je veux, parce que, je ne veux pas que ça soit comme ça. Je ne veux pas avoir ces sentiments. Mais je ne peux pas, avec tout ce qui est arrivé, je ne peux pas perdre ce que je ressens pour toi. »

Elena aime Stefan. Elle l’a aimé à la seconde où elle a croisé son regard, au lycée. Son sourire et le mystère qui l’entourait l’avaient totalement séduite. Avec le temps, malgré les ruptures, les ennuis, les meurtres et le sang, ses sentiments sont encore tout de même intactes. Ils ont tenu le choc et n’ont fait que renforcer le lien si spécial qui les unit. Et ce même si il arrive a Elena d’hésiter, surtout ces derniers temps, parce que Damon est toujours là, avec eux, en permanence. Il s’est immiscé dans son cœur et y occupe une place bien importante. Mais ce n’est pas encore assez. Pas encore assez pour atteindre le niveau d’amour et d’adoration qu’elle ressent pour Stefan. Peu importe ce qu’elle pense, ce qu’elle fait, peu importe le nombre de kilomètres qui les sépare, ça a été Stefan depuis le début et ça le sera toujours. Personne n’y peut rien. Pour la première fois depuis longtemps, Stefan et Elena peuvent avoir une vraie conversation. Même si elle se porte assez sur les vampires et les choses désormais bien habituelles pour eux, ils en arrivent quand même a se taquiner, à plaisanter. Cela faisait longtemps qu’Elena n’avait pas ri. Damon s’investissait beaucoup et faisait tout pour qu’elle se sent bien mais au fond, le vide n’était comblé que quand Stefan était auprès d’elle. Depuis trois ans, ils forment une sorte de famille et comment pourrait se porter une famille s’il en manque l’un des membres?! L’espace d’un instant, tout redevient comme avant. L’atmosphère est légère, même s’ils parlent du passé. Mais d’un passé plutôt lointain, étant donné qu’Elena n’était pas née, et même loin de là! Amusée, elle assura a Stefan qu’il aurait pu facilement la séduire si jamais ils avaient vécu pendant la même époque, tout comme il avait réussi a le faire en 2009. Sa remarque fit sourire Stefan et elle lui donna un léger coup d’épaule, comme pour lui dire de ne pas se moquer d’elle. Parce qu’elle pensait chacun de ses mots, en réalité! Ensuite vint un sujet moins amusant: La très chère et tendre Katherine Pierce. Elena avait beau chercher, mais ne trouvait pas comment il était réellement possible qu’une femme puisse en arriver là. Personne de normalement constitué n’arrive a avoir aussi peu de cœur et de compassion. Elle qui dit en plus être tombée amoureuse de Stefan…Le seul frère qu’elle a eu par l’hypnose, alors que Damon, de son côté, était juste amoureux d’elle pour ce qu’elle était. Damon a sûrement été le seul homme qui l’aimait sans condition, ignorant tous ses mauvais côtés pour ne retenir que le meilleur d’elle. Mais elle a tout piétiné et a ruiné complètement ses chances, finalement. Tout comme Stefan le dit, heureusement qu’Elena n’est pas comme elle! « Oui, notre seul point commun est notre ressemblance frappante, rien de plus. Dieu merci, d’ailleurs. Mais il y a tout de même une question que je me pose…Est-ce qu’elle vous a vraiment aimés, Damon et toi? Je suis peut-être trop naïve et ne voit pas les choses comme tout le monde mais…On ne peut pas ne pas avoir de sentiments. Même toi en tant que Ripper tu y arrivais, tu réagissais et ressentais.  »

Après l’épisode du sang, Elena se sentit à la fois mal et apaisée. Mal, parce qu’elle avait été obligée de forcer Stefan a la mordre et a céder a son envie…Mais en même temps, elle était apaisée parce qu’il avait réussi a surmonter ça et réussi a ne pas la tuer. Il s’était contrôlé, maitrisé et elle était très fière de lui pour ça. Etre a la fois fière et nerveuse lui fit bizarre, mais il fallait juste qu’elle fasse avec maintenant…Tout en espérant que Damon ne découvre rien de ce que Stefan et elle avaient fait. Ou du moins, pas avant 24 petites heures! Le temps que le sang de Stefan quitte son organisme, en fait. Parce que oui, si l’aîné des Salvatore venait à apprendre que le sang de Stefan parcourait les veines d’Elena, il ne la lâcherait pas d’une semelle. Elle savait même qu’il serait capable d’être avec elle la nuit pour la surveiller même alors qu’elle dormirait! Puis, après avoir nettoyé le salon et laissé la pièce comme elle l’avait trouvée en rentrant, Elena monta a l’étage dans le but de piquer un t-shirt à Stefan. La légère brise qui parcourait la maison la fit frissonner et elle se frictionna vivement les bras a l’aide de ses mains, pressée d’enfin remettre un semblant de tissu sur elle. Elena ne s’attendait juste pas a trouver Stefan là et eu la peur de sa vie. Mais lui avait l’air aussi surpris qu’elle et Elena détourna le regard un instant, légèrement mal a l’aise d’être ainsi exposée a Stefan. Non pas qu’il ne connaisse pas déjà son corps, depuis le temps, mais voilà, Elena n’était pas spécialement exhibitionniste et préférait garder certaines parties de son corps cachées! Il lui demanda ensuite ce qu’elle faisait là, a moitié nue et elle lui répondit avec franchise qu’elle avait tout simplement balancé son haut dans la cheminée pour éliminer toute trace de sang, de tentation. « Ne t’inquiète pas, on ne va pas se rendre malade pour un simple t-shirt! Puis ce n’est pas le premier et certainement pas le dernier dont je devrais me débarrasser, crois moi! » Les vêtements déchirés, dépareillés, maculés de sang, ça, Elena connait bien maintenant. Ses tenues ne survivent pas souvent et elle doit toujours s’acheter des vêtements neufs, un vrai budget! La jeune femme rit ensuite en entendant Stefan lui dire que ses pantalons ne lui iraient sûrement pas et elle secoue la tête: « Oui, je ne pense pas qu’ils me feraient de belles fesses a moi! », répondit elle en haussant les épaules, amusée. Lorsqu’ils sortaient ensembles, Elena aimait bien porter les t-shirt ou les chemises de Stefan. Ils étaient assez grand pour lui tomber a mi cuisses et elle trouvait que ça lui allait pas mal! Mais elle ne s’est jamais risquée a prendre autre chose dans son placard! Quoi que, quand ils étaient tous les deux, que ce soit dans la chambre de Stefan ou dans celle d’Elena, ils ne portaient pas grand-chose sur eux! Cette époque lui parait tellement loin…Durant ces moments privilégiés, ils passaient leur temps a rire, à s’embrasser, a parler et a faire…d’autres choses! Mais ils étaient comme coupés du monde, dans leur bulle a eux. Tout cela manquait horriblement a Elena qui regrettait cette époque, souhaitant parfois y retourner. S’enfermer dans une chambre avec Stefan, plonger sous les couvertures et ne plus jamais en sortir: Voilà qui serait génial! Après s’être assise sur le lit de Stefan, Elena lui demande si elle l’a fait souffrir pour son geste. Se couper les veines devant lui n’était pas vraiment l’idée du siècle, c’est vrai, mais ça avait fonctionné. Et le fait qu’il réponde oui brisa le cœur de la jeune femme. Elle qui voulait simplement qu’il aille mieux, qu’il se sente mieux. Maintenant que Lexi n’était plus là pour l’aider, il ne pouvait y avoir qu’elle et prendre la relève s’avérait être une tâche beaucoup plus difficile que prévu! Elena s’excuse tout de même, la dernière chose qu’elle voulait faire était blesser Stefan. Puis elle lui avoue qu’elle se fiche complètement de souffrir physiquement, à condition qu’elle arrive a son but finalement! Mais lui est têtu et lui dit qu’il souffre si elle souffre. C’est un cercle vicieux et vraiment douloureux. Elena baisse les yeux une seconde et soupire. « Alors nous nous faisons souffrir mutuellement, c’est ça?! Tu crois vraiment qu’on est obligés d’en passer par là?!  », demanda-t-elle en passant une main dans ses cheveux. « Et non, Stefan. Que je le veuille ou non, un jour je devrais mourir. Plus tôt que je ne le pense, en réalité. Klaus me tuera quand il n’aura plus besoin de moi et si ce n’est pas lui, ce sera quelque chose ou quelqu’un d’autre. Il est vraiment temps de ne plus se faire d’illusions en ce qui concerne mon avenir, parce qu’il y a toujours le mot ‘mort’ écris en gras qui me vient en tête.  » Morbide, mais réel. Avant, avoir des visions d’elle plus tard, mariée, avec un job génial et une famille grande et heureuse était facile. Plus maintenant. La mort avait pris du terrain sur ses rêves et Elena préférait penser au pire. Elle ferma ensuite les yeux quand Stefan lui caressa la joue et avant qu’elle ne puis faire quoi que ce soit, ils avaient commencé a s’embrasser. Ce fut comme si le monde d’Elena se remettait en place. Comme s’ils ne s’étaient jamais quittés. Alors qu’Elena se laisse emporter et qu’elle passe ses bras autour du cou de Stefan, celui-ci la pousse doucement contre le matelas, pour l'allonger. Elle se laisse faire et ne peut s'empêcher de se sentir légèrement nerveuse. Non pas qu'elle craigne Stefan ou quoi que ce soit, mais ça faisait longtemps qu'ils ne s'étaient pas retrouvés tous les deux. Qu'ils n'avaient pas été intimes de cette manière. Puis, décidant de mettre ses craintes au placard, la jeune femme remonta légèrement sa jambe qui se colla contre le flanc droit de Stefan, de manière à ce que leurs corps soient encore plus collés, plus proches. Les vêtements de Stefan chatouillaient la peau nue de Elena, qui n'avait pas eu le temps de passer la chemise et elle frissonna. Mais c'était de bons frissons, du genre de ceux qui font trembler, qui réchauffent le moindre de ses muscles et qui fait battre son coeur dix fois plus vite. Elena n'est pas trop sûre d'où tout cela va les mener, mais elle veut bien se laisser conduire sans discuter...
fiche par century sex.



"We accept the love we think we deserve"


You’re my friend! You’re my oldest friend. You’re the girl that I’ve loved longer than I can remember. Whatever wall you wanna put up, I know that still means something to you.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://whowillhaveherheart.forumgratuit.org
▶ Tâches de sang : 1016
▶ Arrivé(e) à Mystic Falls le : 02/03/2012
▶ Age : 26
avatar
Stefan Salvatore
MessageSujet: Re: We really need to talk ♔ feat Stefan.   Mer 24 Oct - 1:52

Même si pour l’instant rien n’était officiel avec Elena, que nous n’étions pas encore revenu ensemble, j’espérais vraiment avoir une chance, je l’aimais tellement que je ne pouvais pas me passer d’elle trop longtemps. Je m’en voulais même de n’avoir rien ressenti à son égard quand Klaus m’avait hypnotisé, je m’en voulais tellement, je n’aimais pas du tout la faire souffrir et ce que j’avais fait pourtant, maintenant j’allais essayer de ne plus tomber dans le piège, j’allais surement faire comme Katherine, boire de la verveine un peu tous les jours, en augmentant peu à peu la dose et peut être qu’au final, tout allait être beaucoup plus simple. Déjà j’avais l’impression qu’avec Elena nous avions retrouvé une vraie complicité, ça faisait du bien et je voulais que ça continue encore, même si je savais pertinemment bien que ça allait compliqué avec Klaus qui nous gâchait toujours les choses au moment où on s’y attendait le moins. Mais j’étais content d’être là et je savais que tôt ou tard nous allons réussir à nous débarrassé de lui, il fallait juste trouver comment, et avec quoi surtout. Parce que malheureusement peu de chose pouvait tuer un originel, on pouvait les poignarder avec une dague mais seul un humain pouvait le faire, sinon le démon mourrait avec lui, et apparemment Michael avait une arme, après je ne savais pas quoi exactement mais j’allais vite le découvrir.

Je parlais donc à Elena de l’époque ou Damon et moi étions humains, qu’en 1864 je l’aurais séduit et que j’aurais demandé à mon père de l’épouser, c’était tout ce que j’aurais souhaité. Peut-être que Rosalyn n’aurait pas été choisi pour être ma promise. J’étais sûr que j’aurais pu avoir une belle vie si seulement Elena avait vécu à cette époque-là, ça aurait été plus simple. J’eus un sourire amusé lorsqu’elle me donna un petit coup sur l’épaule. Nous étions mêmes venu à parler de Katherine mais de toute façon nous ne pouvions rien changer, à moins de faire un tour dans le temps et empêcher Katherine de venir dans nos vies. A la question d’Elena je baissais les yeux, Katherine avait tellement était manipulatrice, menteuse et garce que je ne saurais dire si elle avait été sincère dans ses sentiments ou non. Mais elle n’avait pas tort, si moi en tant que ripper j’ai pu ressentir des choses, Katherine était moins pire que moi et avait dû ressentir des émotions.

« Je ne sais pas vraiment, avec elle tout est possible. Je ne sais pas quoi en penser, surement oui, je me souviens de mes derniers instants avant de mourir… On venait de la faire sortir, Damon s’est fait tirer dessus, quand j’ai voulu prendre un fusil j’ai senti une balle me transpercer et je suis tombé à terre… En tournant la tête vers Katherine, j’ai vu qu’elle me regardait, elle avait l’air plutôt inquiète et m’a dit qu’elle m’aimait. Je pense qu’elle ressentait surement quelque chose parce que là, elle n’avait pas de raison de mentir, surtout qu’elle nous a transformé tous les deux, d’un côté c’était parce qu’elle devait tenir à nous… »

Du moins c’est ce que je pensais, mais c’est vrai qu’il était dur de deviner les vrais sentiments de Katherine. Par la suite j’étais vraiment rassuré d’avoir réussir à tenir, de ne pas avoir tué Elena, même si je détestais vraiment lui faire du mal. La prochaine fois je n’irais pas jusqu’à la mordre, même si elle se blessait il était hors de question que je recommence, ne serait-ce qu’une fois. J’avais donc laissé Elena toute seule le temps de monter pour me changer, j’étais recouvert de sang aussi, je m’étais donc changer et j’avais pris mon journal, notant tout ce qui venait se passer, du mal que j’avais eu à me retenir de la tuer, de mon envie insatiable de sang qui avait pris quand même le dessus. C’est là qu’Elena fit son entré, en petite tenue, j’étais vraiment surpris et je la regardais fouiller dans mon armoire, se prenant un de mes t-shirt. Lorsque je lui fis part de ma présence, elle prit peur, je m’excusais, surtout qu’elle avait l’air mal à l’aise. Je souriais lorsqu’elle me répliqua qu’on n’allait pas se rendre malade pour un-t-shirt.

« Permet moi dans ce cas de t’en offrir. »

Ensuite je lui parlais de mes pantalons, lui disant que ça ne lui irait surement pas. Ils étaient beaucoup trop large, à moins qu’elle ne serre une ceinture jusqu’au fond mais ça serait étonnant que ca lui aille parfaitement, même si je devais avouer que je l’imaginais avec et elle était sexy. Je fis un sourire d’ange.

« Je demande à voir. »

Lorsque nous étions ensemble j’aimais beaucoup la voir avec mes vêtements sur elle, généralement elle ne mettait que mes chemises mais ça lui allait déjà bien à l’époque, ce qui ne changera surement pas, enfin, pour ça il fallait qu’on revienne ensemble tous les deux, ce n’était pas encore gagné même si je devais avouer que la voir comme ça me faisait plaisir. Mais je la respectais trop pour la regarder, j’ancrais mon regard dans le sien. Qu’est-ce que l’époque où nous étions ensemble me manquait quand même, mais je ne pouvais m’en prendre qu’à moi-même, j’étais parti, je l’avais laissé toute seule mais je ne regrettais pas mon choix, juste mes tueries, au moins j’avais sauvé Damon de la mort. Je rejoins Elena sur le lit quand elle me demande si elle m’a fait souffrir, je lui répondis honnêtement. J’avais eu mal, pas seulement à cause de la faim, mais aussi parce que j’avais peur de la tuer, peur qu’elle voit de nouveau ma véritable nature, ce qui avait le cas. Je fis oui de la tête par la suite, on se faisait souffrir mutuellement et il fallait qu’on trouve un équilibre.

« Non, je n’ai pas envie que tu souffres à cause de moi, ne t’inquiète pas pour moi. » Je n’aimais pas la suite, je ne voulais pas qu’Elena meurt, elle vivra en bonne santé et allais mourir dans son lit, comme toutes les personnes âgés de nos jours. « Je refuse de croire ça, on va s’occuper de Klaus, il ne sera plus un problème, je te le promets Elena. Si quelqu’un doit mourir, c’est lui et personne d’autre. »

Je lui caressais la joue doucement me montrant doux avant de faire le premier pas et de l’embrasser, elle ne me poussa pas et prolongea même le baiser à mon bon plaisir. Je continuais doucement mon baiser avant de l’allonger avec délicatesse sur le lit. Ca m’avait manqué de plus avoir ses lèvres contre les miennes, de ne pas ressentir sa chaleur humaine contre ma peau froide vampirique, surtout de ne plus entendre son cœur battre la chamade suivant ce qui se passait actuellement. Elena leva sa jambe contre mon flan et je me retrouvais encore plus collé à elle, ce qui me donnait légèrement un frisson avec toutes les émotions qui me submergé. Lexi n’avait jamais eu tort, la souffrance engendre l’amour, et nous aimons à en perdre la raison. Elle n’avait jamais eu aussi raison qu’en cet instant. Je n’avais même plus envie de mordre, je ne pensais même plus au sang humain, seulement à Elena, personne d’autre. Je commençais à retirer mon t-shirt tandis qu’Elena m’aidait, avant que je reprenne son visage dans mes mains pour l’embrasser une nouvelle fois, allant passer mes mains derrière elle et lui dégrafer son soutient gorge, lui retirant, m’attaquant ensuite à sa petite culotte que j’enlevais assez rapidement, mes mains parcouraient son corps dans une incroyable douceur et je n’avais envie que d’une chose en cet instant, ne faire qu’un avec la femme que j’aimais. J’embrassais de nouveau Elena avant de la regarder dans les yeux, je voulais être sûr qu’elle sache ce qu’elle faisait.

« Tu en as envie ? »

Je préférais poser la question, suite à mon départ les choses avaient peut-être trop changé et elle ne voudrait peut être pas.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: We really need to talk ♔ feat Stefan.   

Revenir en haut Aller en bas
 

We really need to talk ♔ feat Stefan.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Comme au bon vieux temps ! (feat Stefan)
» I just want to talk ▲ feat Derek
» Bill Clinton : Talk is Money (al konprann se piyay!)
» How to talk with me.
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Who Will Have Her Heart? :: C'est Mystic Falls! Rien de spécial n'arrive ici. :: Les Habitations. :: Manoir des Salvatore.-